19 juillet 2024

Seneinfo

Restez toujours informé

DOUBLE VERDICT DANS L’AFFAIRE SONKO : DAKAR RETIENT SON SOUFFLE !

le leader du parti Pastef dissous, Ousmane Sonko, sera édifié sur sa candidature à la présidentielle de février 2024 ce vendredi 17 novembre 2023. La Cour Suprême du Sénégal tout comme la Cour de justice de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’ouest (Cedeao) vont rendre leurs verdicts dans les toutes prochaines heures suite à des saisines des avocats de l’opposant qui contestent la radiation de leur client des listes électorales l’empêchant de se procurer des fiches de parrainage.

Dakar est une ville morte ce vendredi matin. Comme pour témoigner de l’envergure des décisions attendues et de ce qu’elles pourraient engendrer comme conséquences au cas où elles sont rendues en défaveur de Ousmane Sonko. La veille, plusieurs communiqués ont été rendus publics. Les uns autorisant des manifestations pacifiques, les autres interdisant la vente de carburant au détail, la circulation de motos dans le département de Dakar entre autres. La société de transport public Dakar Dem Dikk, elle aussi, a suspendu son réseau ce vendredi 17 novembre. Dans les écoles et autres établissements, on craint des mouvements d’humeur.

Si les décisions attendues – à la Cour Suprême et à la Cour de justice de la Cedeao – sont favorables Ousmane Sonko, l’opposant pourra alors s’emparer des précieuses fiches de parrainage que lui refuse, jusque-là, la Direction générale des élections (DGE) sous prétexte qu’il n’est pas sur le fichier électoral général à cause de sa radiation. Dès lors, sa participation à l’élection présidentielle devient clairement actée. Le cas échéant, ce principal opposant au régime, détenu depuis juillet dernier, sera définitivement éliminer de la compétition.