22 juillet 2024

Seneinfo

Restez toujours informé

DÉCLARATION DE POLITIQUE GÉNÉRALE Ousmane Sonko viserait-il une présentation devant ses sympathisants ?

Face à une pression incessante de l’opposition, de la société civile et de l’assemblée nationale, le Premier ministre, Ousmane Sonko, a finalement décidé de présenter sa déclaration de politique générale. Une nouvelle qui devrait ravir les députés de la quatorzième législature si toutefois, elle ne cachait pas une volonté de contournement de ladite assemblée. En effet, Ousmane Sonko a donné un délai de deux semaines aux députés pour réintégrer dans le règlement intérieur de l’hémicycle, les dispositions relatives au Premier ministre, au cas échéant, il fera la présentation devant le « peuple ».

« Ma déclaration de politique générale (DPG) est prête, et je vous réitère toute mon impatience à tenir cet exercice de présentation des grands axes des politiques publiques et de l’action du Gouvernement suivant les orientations du Président de la République. L’article 55 de la Constitution oblige le Premier ministre à faire sa DPG devant l’Assemblée nationale sans préciser les délais et la procédure qui relèvent du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale (loi organique n° 2002-20 du 15 mai 2002, modifiée) », a-t-il écrit sur Facebook, en réponse à Guy Marius Sagna qui lui avait adressé une lettre le 27 janvier 2024.

Après avoir exprimé son impatience de présenter sa déclaration de politique générale, le premier ministre a souligné l’absence de mention de cette déclaration dans le règlement intérieur de l’Assemblée nationale, qui selon lui, l’empêche jusqu’ici de faire la présentation à l’assemblée nationale comme l’attendait tous les sénégalais. Pour justifier cette thèse, Ousmane Sonko a évoqué la loi n°2021-41 du 20 décembre 2021 portant révision de la Constitution. « Le Règlement intérieur de l’Assemblée nationale en vigueur ne tient pas compte du Premier ministre puisqu’il n’a pas été actualisé suite à la restauration du poste de Premier ministre par la loi n°2021-41 du 20 décembre 2021 portant révision de la Constitution. En conséquence, Je ne tiendrai ma DPG devant cette Assemblée qu’une fois que la majorité parlementaire se sera amendée en réinscrivant dans le règlement intérieur l’ensemble des dispositions relatives au Premier ministre », a-t-il prévenu.

D’après lui, la déclaration de politique générale est essentielle dans la mise en œuvre des grands axes des politiques publiques et de l’action du Gouvernement. A cet effet, il a annoncé que si l’Assemblée nationale ne se conforme pas aux règlements en réintégrant les dispositions relatives au Premier ministre dans le règlement intérieur au plus tard le 15 juillet 2024, il tiendra sa déclaration devant un autre jury composé d’universitaires et d’acteurs citoyens, nais aussi devant ses sympathisants comme il aime le faire “En cas de carence de l’Assemblée, d’ici le 15 juillet 2024, je tiendrai ma Déclaration de Politique générale devant une assemblée constituée du peuple sénégalais souverain, de partenaires du Sénégal et d’un jury composé d’universitaires, d’intellectuels et d’acteurs citoyens apolitiques. Ce sera l’occasion d’un débat libre, ouvert et, à coup sûr, de qualité largement supérieure », a-t-il conclu.

Désormais, la balle est dans le camp de l’assemblée nationale. Le pouvoir législatif se laissera-t-il faire ou parviendra-t-il à régler le problème de la loi n°2021-41 du 20 décembre 2021 du règlement intérieur relative au premier ministre ? Le compte à rebours est lancé. D’ici le 15 juillet prochain, le peuple sera édifié sur ce sujet.