C’est inadmissible, irrespectueux, désolant, bref du grand n’importe quoi. Les Lions du basket sont extenués à cause de leurs mauvaises conditions de voyage. Ils ont quitté Dakar dans la nuit de dimanche à lundi, vers 03h30 du matin pour Alexandrie, mais ils sont toujours à l’aéroport d’Istanbul.

L’équipe nationale masculine de basket est arrivée lundi à Casablanca en début de matinée vers 07h40. Ils ont patienté jusqu’à 16h45 (15h45 GMT) avant d’embarquer pour Istanbul. Le vol a duré 7 heures 20 minutes. En Turquie, ils devaient juste faire une escale de 90 minutes avant de rallier Alexandrie. Malheureusement, ils vont passer la nuit du lundi et toute la journée du mardi à l’aéroport d’Istanbul.

Les joueurs ont passé la nuit sur le sol et dans des conditions difficiles. Les gens ne tiennent pas compte de la taille des basketteurs qui ont besoin de se sentir à l’aise pour avoir du répondant sur le terrain. Dépités, certains joueurs ont même failli rentrer sur Dakar. Il a fallu l’intervention de quelques membres de la délégation et du capitaine Youssou Ndoye pour calmer les nerfs.

Dans un premier temps, il fallait régler les visas d’entrée en Égypte. L’Ambassade de ce pays à Dakar ne les avait pas accordés à la délégation. Et comme toujours les autorités étatiques sénégalaises réagissent toujours à la dernière minute.

Pourtant, Record.sn a évoqué le problème, samedi soir, mais, comme toujours, les sélections autres que le football sont souvent négligées. La question des visas réglée, il restait maintenant celle du vol Istanbul – Alexandrie.

Turkish Airlines avait refusé que la délégation embarque lundi soir. Un autre souci s’ajoute à cette longue liste. Ce mardi, il était impossible de mettre tout le monde dans le même avion. La compagnie aérienne turque a revu sa position.   L’équipe va quitter à 20h00 (17h00 GMT) pour… le Qatar, où elle va rallier Alexandrie. Elle devrait arriver ce mercredi à 11h00.

Ces mauvaises conditions de voyage des équipes nationales de basket influent naturellement sur les résultats. Les joueurs vont arriver lessiver alors qu’ils ont trois importants matchs à disputer. C’est honteux de voir ces ambassadeurs du Sénégal, coucher par terre et la mine triste. Alors qu’ils n’ont qu’un seul objectif : défendre les couleurs nationales.

Déjà, les primes de préparation et de participation sont dérisoires, si on les compare à celles du football. C’est moins de 2 millions, 1,5 million pour être précis. C’est presque deux mois de salaire pour un joueur local, donc insignifiant pour Gorgui Sy Dieng, Youssou Ndoye, et les autres professionnels.

Mais la tutelle pense que c’est énorme et se vante tout le temps des moyens dégagés. Ils sont plus dans le folklore avec les lancements des travaux du stade Léopold Sédar Senghor, le Trophy Tour, entre autres manifestations ostentatoires.

Le sport, ce n’est pas que l’équipe nationale de football. Le basket mérite plus de considération. En tout cas, c’est mal parti pour reconquérir le titre chez les garçons et si ces problèmes persistent les filles resteront encore des années avant de s’offrir un 12ème trophée continental.

Record