22 juillet 2024

Seneinfo

Restez toujours informé

ROYAUME-UNI: LE TRAVAILLISTE KEIR STARMER NOMMÉ PREMIER MINISTRE PROMET UN « RENOUVEAU NATIONAL »

Le paysage politique britannique a connu un bouleversement majeur ce vendredi, avec la victoire écrasante du Parti travailliste aux élections générales. Après 14 ans de domination conservatrice, les électeurs ont choisi de confier les rênes du gouvernement à Keir Starmer, qui prend la tête d’un gouvernement de gauche modérée avec une majorité absolue de plus de 400 sièges à la Chambre des communes.

Une Promesse de Changement

Dans son premier discours en tant que Premier ministre devant le 10 Downing Street, Keir Starmer a abordé plusieurs enjeux cruciaux, y compris le retrait de la loi controversée sur l’expulsion des migrants illégaux vers le Rwanda. Cette loi, adoptée en avril dernier par les parlementaires britanniques, avait pour but de délocaliser les demandeurs d’asile arrivés illégalement au Royaume-Uni vers Kigali, en échange d’un soutien financier de 500 millions de livres au Rwanda. Ce plan avait suscité une vive polémique sur la scène internationale.

Les Effets du Brexit et les Défis Internes

Keir Starmer et ses ministres auront pour mission de rassurer une opinion publique éprouvée par les effets du Brexit, notamment en matière d’austérité, de coût de la vie et de la situation du système de santé public. Le nouveau gouvernement devra naviguer ces défis tout en maintenant une approche sérieuse et ferme sur les questions migratoires, comme l’a souligné Starmer dans son discours.

Une Stratégie d’Externalisation Critiquée

La loi d’externalisation de l’asile, permettant l’expulsion des demandeurs d’asile vers le Rwanda, avait été l’un des projets les plus controversés du gouvernement conservateur précédent selon JeuneAfrique. Malgré la critique internationale, le gouvernement de Rishi Sunak avait déjà transféré un premier demandeur d’asile vers l’Afrique de l’Est et projetait d’en expulser 5 700 d’ici la fin de l’année.

Un Réveil Progressiste?

Le Royaume-Uni, qui avait opté pour le Brexit en 2016, semble être une exception dans un contexte européen où les partis de droite radicale anti-immigration gagnent du terrain. Bien que la victoire de Keir Starmer soit un signe de progrès pour certains, elle masque également une percée notable de l’extrême droite dans le pays. Le défi pour le nouveau Premier ministre sera de maintenir l’équilibre entre une politique progressiste et une gestion rigoureuse des questions migratoires.

L’élection de Keir Starmer marque un tournant dans la politique britannique. Alors que les travaillistes prennent les commandes après des années de gouvernement conservateur, la promesse de retirer la loi sur l’expulsion des migrants vers le Rwanda symbolise un changement de cap.

SARA JUPITER.