22 juillet 2024

Seneinfo

Restez toujours informé

Reprise de la gestion de l’AIBD par l’État : Les travailleurs de LAS freinent des quatre fers

Depuis quelque temps, des rumeurs soutenues sur la reprise de la gestion de l’aéroport international Blaise Diagne (AIBD) par l’État du Sénégal et son transfert vers l’AIBD SA enflent. Et des voix syndicales ont confirmé cette possibilité. 
Toutefois, le secrétaire général du Syndicat des personnels des activités aéronautiques du Sénégal (SYNPAAS), informe que « ces voix issues d’une frange très minoritaire ne reflètent en rien la position des travailleurs de Limak-Aibd-Summa (LAS) chargé de l’exploitation commerciale et technique de l’aéroport international Blaise Diagne ».
Les travailleurs de LAS réaffirment leur « totale opposition à toute tentative de reprise de la gestion de l’aéroport par l’État du Sénégal et son transfert vers l’AIBD SA ». Ils rappellent que « LAS SA, fruit de la coopération entre le Sénégal et la Turquie, a réussi à mettre en place une solide société respectant les exigences d’une bonne gestion propres aux entreprises du secteur privé tout en remplissant les demandes du service public que sont la mise à disposition d’un aéroport fonctionnel et performant ».
C’est pourquoi, se réjouissent-ils, « depuis 2017, l’aéroport international Blaise Diagne va de succès en succès et constitue aujourd’hui une référence dans la sous-région et en Afrique, ceci étant le fruit des efforts des travailleurs, de leur professionnalisme et de leur sens du sacrifice avec, bien entendu, le soutien du management ». 
Se faisant, poursuivent-ils, « LAS SA a réussi à instaurer un équilibre entre la préservation des intérêts des travailleurs et une gestion efficace de la plateforme tout en faisant de l’aéroport une référence ».
« Pendant ce temps, l’AIBD SA est confrontée aux pires difficultés financières et organisationnelles qui sont le fruit d’une gestion gabégique et qui menace même sa survie ». 
C’est pourquoi, craignent-ils, « remettre en cause le schéma actuel, c’est prendre le risque d’installer une grande instabilité dans le secteur en menaçant d’ébranler un système qui fonctionne et s’engager dans une voie hasardeuse source de danger pour les travailleurs de LAS et pour l’aéroport ».
Les travailleurs de LAS rejettent donc « toute volonté des autorités de reprendre la gestion de l’aéroport international Blaise Diagne au profit de l’AIBD SA » et promettent de « faire front pour assurer la préservation de nos intérêts et le bon fonctionnement de la plateforme de Diass qu’une telle volonté risquerait de mettre en mal ».
                                  CHEIKH CAMARA.