Le procès de l’assassinat de Thomas Sankara se tient ce lundi 11 par un tribunal militaire de Ouagadougou. Le leader de la révolution burkinabè, qui a pris le pouvoir par un coup d’État en 1983, a été assassiné avec 12 de ses collaborateurs, le 15 octobre 1987.

Dans le dossier de l’instruction, renseigne Rfi, plus d’une soixantaine de témoins ont été entendus. Ils pourront être appelés à la barre. Quatorze accusés devront également s’expliquer à la barre. Douze seront présents.

Mais Blaise Compaoré, ex président du Burkina, et Hyacinthe Kafando, soupçonné d’avoir mené le commando fatal à Sankara, seront absents. Le premier, réfugié en Côte d’Ivoire a refusé de se présenter devant la justice, quant au deuxième, il a disparu depuis 2015.