JEUX DE CARTES – Issoufou par la grande porte…
Le Niger fait des pas en avant sur le plan démocratique. Hier, c’était le second tour d’une élection présidentielle inédite dans ce pays qui a longtemps subi les foudres d’une instabilité notoire. 7,4 millions d’électeurs étaient appelés à trancher entre Mohamed Bazoum, fidèle du président sortant Mahamadou Issoufou, et l’opposant Mahamane Ousmane, ancien chef de l’État. Si une telle confrontation a pu avoir lieu, c’est grâce à la volonté du président actuel de ne pas se représenter à l’issue de ses deux mandats constitutionnels. Si on souligne et salue une attitude somme toute normale et ordinaire en démocratie, c’est que dans d’autres pays africains notamment, des présidents ont foulé aux pieds les règles constitutionnelles et se sont présentés pour un troisième mandat souvent gros de tous les risques. Les exemples de la Côte d’Ivoire et de la Guinée sont encore frais dans nos mémoires balafrées par les stigmates des violences et des morts qui ont suivi les entêtements respectifs d’Alassane Ouattara et d’Alpha Condé. Issoufou ne s’est pas accroché au pouvoir. C’est tout à son honneur. C’est ainsi la première fois que deux présidents élus se succèdent dans ce pays. Le Niger vit au rythme des coups de force depuis 1960. C’est à l’actif du président sortant même s’il a un passif. Maintenant, il faut que les résultats soient acceptés par les protagonistes à la suite d’un scrutin qu’on espère transparent et crédible. Chez nous, au Sénégal, il y a déjà de sombres nuages avant même une présidentielle en 2024 aux enjeux multiples. L’issue de ce scrutin est-elle en train de se jouer avec cette affaire de viol qui concerne l’opposant principal du président Macky Sall qui laisse planer des doutes sur une troisième candidature ? 2024 est si proche et si loin. Macky fera-t-il comme Issoufou ou comme Ado et Alpha ? Issoufou sort par la grande porte de l’histoire. Ado et Alpha attendent sous la fenêtre.
Miim Reew

Sonko dévêtu mercredi ou jeudi
Malgré son refus de déférer à la convocation de la commission ad hoc qui l’a convoqué pour ce matin à 10 heures, la procédure de levée d’immunité parlementaire d’Ousmane Sonko ira à son terme. D’après des sources dignes de foi, la commission va constater son absence exactement comme ce fut le cas pour Khalifa Sall dans l’affaire de la caisse d’avance, et dresser un rapport qui devrait être présenté soit mercredi ou jeudi au plus tard. C’est à ce moment seulement que la plénière va décider de lever ou non son immunité mais déjà, avec l’absence des deux députés de l’opposition Bamba Dièye et Guirassy, le projet va passer comme lettre à la poste. Le cas échéant, le parquet pourra désormais convoquer, comme un simple citoyen, Ousmane Sonko. Il sera loisible à Serigne Bassirou Guèye de confier l’audition à la Section recherche qui avait reçu la plainte de Adji Sarr, ou alors de saisir d’autres officiers de police judiciaire de son choix.

Biram Soulèye Diop et Cie déférés au parquet
En garde-à-vue à la Dic depuis vendredi, l’administrateur de Pastef, Birame Soulèye Diop sera présenté aujourd’hui au procureur de la République. Sans doute, il croisera au parquet son épouse Patricia Marème Ngandoul et ses camarades Abass Fall coordonnateur de Pastef Dakar, Dahirou Thiam, Abdoulaye Diène, Pape Malick Seck et Fatima Mbengue poursuivis pour diffusion de fausses nouvelles et images contraires aux bonnes mœurs.

Croissant lunaire
La polémique enfle sur la succession de feu Mourchid Iyane Thiam. Dans un communiqué parvenu à «L’As», on informe qu’El Hadji Omar Diène est le nouveau coordonnateur de la Commission nationale de concertation sur le croissant lunaire (Conacoc). El Hadji Omar Diène, non moins secrétaire général de l’Association de la ligue des imams et oulémas du Sénégal, indique, selon la même source, que son objectif est d’améliorer la communication de l’organisation concernant l’apparition du croissant lunaire. Seulement un autre communiqué viendra écarter Omar Diène et compagnie. Ce document signé cette fois-ci par le vice-coordonnateur de ladite commission, Bouchra Dièye, dément l’élection d’El hadji Omar Diène à la tête de la commission. Il se dit surpris par l’attitude de M. Diène qui s’est autoproclamé coordonnateur intérimaire de la commission. D’après Bouchra Dièye, il s’agit d’une manœuvre solitaire de M. Diène. A l’en croire, les membres de la commission déclinent toute responsabilité quant à ces actes. On précise dans le communiqué que Dr Mouhamed Bouchra Dièye initiateur de la commission et secrétaire permanent demeure pour l’instantle coordonnateur par intérim légitime. Une assemblée générale est prévue samedi prochain pour élire le coordonnateur.

Aziz Tandjan, Directeur de l’Ard de Tamba à vie
Les populations de Tambacounda réclament du sang neuf à l’agence régionale de développement(ARD). Elles exigent ainsi le départ de l’actuel directeur, Abdou Aziz Tandian, retraité depuis 2018. Ce dernier bénéficie d’une prolongation de deux ans. Mieux, il serait sur le point de solliciter une année supplémentaire. Suffisant pour faire sortir le conseiller départemental Mamadou Bâ de ses gonds. Secrétaire général du conseil régional de la jeunesse, M. Ba prône une alternance générationnelle. Il demande à Abdou Aziz Tandian de retourner à l’université. A en croire M. Bâ, l’actuel directeur de l’ARD, en plus d’exceller dans le cumul de fonctions, freine le développement local. On ne peut pas être chef de service régional et en même temps gérer une ONG, dénonce-t-il. Mamadou Ba a alerté les autorités administratives sur ce cumul.

37 personnes interpellées à Mbour
A Mbour, la population se relâche de plus en plus. Pour preuve, durant le week-end, les patrouilles menées par la police dans la capitale de la Petite Côte et à Saly ont permis de mettre la main sur 37 personnes pour violation du couvre-feu. En plus des arrestations, 05 pièces de véhicules ont été saisies et un véhicule mis en fourrière. Malgré la hausse des cas de covid-19 issus de la contagion communautaire à Mbour, le début de la chaleur pousse les Mbourois à sortir durant la période du couvre-feu.

Travailleurs de Manko
Les travailleurs de l’ancienne institution de microfinance «Manko», filiale de la Société générale, sont en ordre de bataille. Après avoir gagné la première manche contre la direction pour licenciements de leurs 08 délégués du personnel, les 130 employés de Manko ont tenu un point de presse pour exiger leur redéploiement ou un départ négocié avec leur Direction. Ils accusent celle-ci d’avoir violé la législation sociale du travail. Le secrétaire général du Syndicat des travailleurs de la Microfinance, Pape Momar Dièye, invite le ministre de la Microfinance Zahra Iyane Thiam à intervenir pour que justice soit rendue aux travailleurs qui sont dans le désarroi.

Me Ousmane Sèye
Contrairement aux vaccins contre la Covid-19, Me Ousmane Sèye et ses amis de la Coalition pour l’Émergence/Taxawu Sénégal (Cpe/Ts) ne tarissent pas d’éloges à l’endroit du Président Macky Sall. Ils félicitent ce dernier d’avoir réceptionné un premier lot de vaccins pour la prévention contre la pandémie de la Covid-19.Atravers ce geste, soutiennent Me Sèye et Cie, le locataire du Palais a administré la preuve irréfutable qu’il se soucie plus que tout autre de la santé et de la protection du peuple sénégalais. Soucieuse de jouer sa partition dans cette campagne, la Cpe/Ts appelle la population à la vigilance, à la mobilisation et à la résilience pour se vacciner en masse, afin de vaincre définitivement la pandémie de la Covid-19. Car pour Me Ousmane Sèye, ce combat contre la Covid-19 est la seule priorité nationale et doit être celui de tous les Sénégalais. Mais en dépit de la vaccination, souligne-t-il, les Sénégalais ne doivent pas lâcher le port des masques et les gestes barrières.

Fatick
Les étudiants de Fatick sont montés au créneau hier pour dénoncer leurs conditions de vie à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis. L’Association des Etudiants ressortissants de la région de Fatick (l’Aerf) constate avec regret un manque de considération notoire de la part des autorités locales vis-à-vis des étudiants de l’UGB. Que ce soit les maires, les ministres, les Directeurs Généraux voire les présidents de Conseils d’Administration (Matar Ba, Moïse Sarr, Thérèse Faye, Maïssa Mahecor Diouf, Tamsir Faye, Abdou Latif Coulibaly, Birame Faye, Fada Guène, Ngom Gniang, El Hadj Souleymane Diouf, Dethié Diouf, Mouhamed Boun Abdoulah Dione…), ils s’en f… de leurs problèmes. Selon les étudiants qui traversent des difficultés, une simple subvention des collectivités locales aurait pu prendre en charge leurs problèmes.

LD Debout et FRAPP
Le siège de Frapp reste désormais la cour des politiques, notamment de l’opposition, depuis quelque temps. Après avoir enrôlé le dossier Sonko dans la liste de ses combats, le Frapp France Dégage de Guy Marius Sagna et Cie ont reçu hier une délégation de la Ligue Démocratique Debout (LDDebout). Les deux organisations ont décidé de mutualiser leurs forces contre les dérives du pouvoir en place et les oppresseurs des populations. Ayant le dossier Adji Sarr-Ousmane Sonko en ligne de mire, la LD Debout et Frapp ont exigé la libération des jeunes détenus à la suite d’une manifestation de soutien actif à leur leader, et l’arrêt immédiat des interpellations de militants de Pastef. Guy Marius Sagna et Pape Sarr rappellent à Macky Sall que de telles pratiques, tristement propres aux dictatures les plus sombres de l’histoire, sont totalement inacceptables en démocratie. Les deux organisations ont, d’ores et déjà, appelé les citoyens et tous les démocrates à s’opposer par toutes voies légitimes à l’utilisation des moyens de l’Etat et de la justice pour combattre des adversaires politiques comme le cas de l’affaire Sonko.

Le vaccin de Covid19 arrive à Fatick
La région de Fatick réceptionne ce lundi son premier lot de vaccins contre la covid-19. Il s’agit de 5 820 doses. La cérémonie sera présidée par le chef de l’Exécutif régional, Mme Seynabou Guèye. La région attend au total 320 mille doses pour une population cible estimée à 160 mille. La cible prioritaire est de 45 mille personnes.

Profanation de la mosquée de Touba
En garde à vue à la police de Touba depuis vendredi, six personnes dont Habib D. interpellées à la grande mosquée de Touba où elles voulaient effectuer un «Tawaaf » seront déférés aujourd’hui devant le procureur de Diourbel. Ils sont poursuivis pour rassemblement illégal, profanation d’un lieu de culte, charlatanisme.

Décès de Amadou Bator Diop
L’ancien ministre Amadou Bator Diop est rappelé à Dieu hier à 84 ans. Cet ancien responsable du parti socialiste, né 1937 à Kaolack, fut ministre du Développement rural en 1983.Il a été élevé à la dignité de Grand Croix par le Président Macky Sall en 2014.

Le directeur de la SICAP au chevet de l’Ecole
La Société immobilière du CapVert (Sicap) manifeste son engagement à soutenir l’éducation nationale. Son directeur général, Mamadou Kassé, a remis samedi dernier un important lot de matériels au Mouvement des Enseignants pour l’Émergence de Tambacounda (Meet) en présence de Mouhamadou Moustapha Danfakha. Le don est composé de 20.000 cahiers, 20.000 stylos et 20.000 masques. Selon les bénéficiaires, ce matériel va contribuer favorablement à améliorer les conditions de travail des élèves, mais aussi rehausser la qualité des enseignements et apprentissages. A noter que ce geste du Directeur général de la Sicap entre dans le cadre de ses activités politiques dans sa ville natale de Tambacounda.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here