14 avril 2024

Seneinfo

Restez toujours informé

Guy Marius Sagna accuse Racine Talla d’avoir augmenté dans les dernières heures, les salaires de certains agents de la RTS

La Radiotélévision Sénégalaise (RTS) va certainement connaître des changements au niveau de la direction générale avec l’avènement d’un nouveau régime. Le Directeur général de la chaîne nationale, Racine Talla, est bien menacé de quitter ses fonctions dans les jours à venir. Cependant, avant de partir, ce dernier serait tenté par des pratiques nébuleuses, a fait savoir le député Guy Marius Sagna.

Le parlementaire révèle en effet que « Ces dernières heures, le directeur général de la RTS a augmenté des salaires. Il s’agit de l’indemnité de responsabilité des directeurs de la RTS de 150.000 FCFA à 850.000 FCFA et pour les chefs de département de 100.000 FCFA à 250.000 FCFA ». Guy Marius Sagna de poursuivre « Avant cela il a suspendu pendant plus de huit (08) mois des salaires de travailleurs de la RTS au motif qu’ils seraient membres de PASTEF ».

Il ne s’est pas limité d’accabler Racine Talla. Celui qui aurait largement contribué à la victoire de Bassirou Diomaye Faye lors de la présidentielle du 24 mars s’en est également pris à l’Agence d’Assistance à la Sécurité de Proximité (AASP) qu’il accuse d’avoir « recruté 344 nouveaux CDI et ASP ». Guy Marius Sagna informe par la même occasion que « le directeur général de la RTS veut signer aujourd’hui (vendredi) à 10 heures un accord d’entreprise avec un syndicat », une chose inacceptable selon lui.

Face à ces agissements qui restent à être confirmés, le député de la treizième législature s’interroge « Cherchent-ils tous à la RTS, à l’agence de la sécurité de proximité et ailleurs à rendre difficile le paiement des salaires dans les prochains mois ? Cherchent-ils à profiter des dernières heures pour recruter leurs familles, leurs clientèles politiques ? », a-t-il lâché.

L’activiste qui a longtemps dénoncé une mauvaise gestion des affaires publiques par le régime de Macky Sall, voit dans ces « pratiques » un moyen de rendre la vie difficile au nouveau gouvernement. « Le peuple sénégalais à travers ces pratiques est victime d’une politique de la terre brûlée inacceptable dont l’objectif est de rendre la situation des citoyens encore plus compliquée et complexe et donc plus difficile à résoudre », a-t-il regretté, lançant un appel à tous les travailleurs des différents ministères et directions