24 juin 2024

Seneinfo

Restez toujours informé

États-Unis: une manifestation en soutien à Gaza et contre Joe Biden rassemble des milliers de personnes à Washington

Des milliers de manifestants se rassemblent à Washington ce 8 juin contre l’action menée par Israël à Gaza. Ils dénoncent également l’attitude des dirigeants américains qu’ils jugent « complices d’un génocide. »

Plusieurs milliers de personnes ont répondu à l’appel à manifester devant la Maison Blanche ce samedi 8 juin. Elles arrivent de plusieurs endroits du pays sur La Fayette Square, le parc arboré situé devant la Maison Blanche, côté nord.

Autour de la Maison Blanche a été installée une barrière de métal et de béton, en plus de sa grille déjà particulièrement massive. C’est cette grille qui avait été un peu secouée lors d’une précédente manifestation pro-palestinienne. Cette fois, ça ne devrait pas se produire puisque la Maison Blanche est de fait protégée par un double mur d’enceinte.

L’objectif des manifestants aujourd’hui, c’est de cerner le bâtiment de la présidence, de l’entourer et de le ceinturer d’une bande de tissu rouge. Une ligne rouge mise en avant par le président Joe Biden lui-même. Ils estiment que si cette ligne rouge, une invasion, une attaque contre Rafah a été allègrement dépassée par Israël, sans aucune conséquence de la part des États-Unis, selon les manifestants et l’un des organisateurs, Taher Dahleh.

« S’il y a une ligne rouge, alors cela veut dire qu’il doit y avoir des conséquences si elle est franchie », explique-t-il. « Et au cours du dernier mois, nous avons vu des massacres, nous avons vu des bombardements d’écoles des Nations unies, qui sont censées être des zones sûres pour les Palestiniens, les femmes, les enfants et les gens ordinaires de Palestine en général. Et rien ne s’est passé de la part du gouvernement américain. Et à cause de ça, nous sommes venus ici pour leur dire deux choses : nous n’avons pas oublié, nous sommes votre ligne rouge et nous vous tiendrons pour responsables. »

Pour les manifestants, les dirigeants américains, et Joe Biden en particulier, sont complices d’un génocide débuté il y a 8 mois, le 8 octobre dernier. Aucune référence en revanche à ce qu’il s’est passé la veille avec l’attaque du Hamas.

Des milliers de manifestants également sont également descendus dans les rues de Paris et Lyon en France. Le président colombien Gustavo Petro vient d’annoncer la prochaine suspension des exportations de charbon de son pays vers Israël tant que la guerre dans la bande de Gaza se poursuivra. Il avait déjà annoncé en mai la rupture des relations diplomatiques avec Israël, qualifiant le gouvernement du Premier ministre Benyamin Netanyahu de « génocidaire. »

RFI.