24 juin 2024

Seneinfo

Restez toujours informé

Discours d’Ousmane Sonko : Le décryptage de Dr Demba Guèye, maître de conférences, et Assane Samb

Le discours du Premier ministre Ousmane Sonko, prononcé lors d’une conférence politique organisée par les jeunes de son parti, le PASTEF, hier dimanche, a suscité de vives réactions et une analyse approfondie par des observateurs tels que le Dr Demba Guèye, maître de conférences à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), et le journaliste Assane Samb. Lors de son intervention au Grand Théâtre, Sonko a fait une sortie remarquée, ciblant particulièrement les journalistes, les magistrats et même l’opposition.  À en croire le Dr Demba Guèye, le choix de s’adresser à une assemblée de jeunes n’est pas anodin.
« Il a préféré faire passer son message à travers les jeunes du PASTEF, car cette jeunesse, qui l’a aidé à accéder au pouvoir, commence à s’impatienter. Cette intervention s’inscrit dans une stratégie visant à renverser une opinion publique de plus en plus critique à l’égard du PASTEF », souligne le maître de conférences et analyse de discours à l’UCAD.
 Cependant, Assane Samb, journaliste et analyste politique, estime que la communication du Sonko est maladroite et qu’il n’a pas su s’adapter à son nouveau rôle de Premier ministre, qui était plus dans un meeting politique qu’une conférence.
« On était dans une sorte de meeting politique. C’était la rencontre d’un leader avec sa jeunesse, peut-être la première, après la victoire, à la suite d’une conquête assez difficile. Donc, on était dans l’autosatisfaction, dans l’autoglorification, bien sûr, dans le remerciement et autres. Il n’a pas changé de posture et s’en est pris malheureusement à des magistrats et à la presse, ce qui est regrettable. Cette attitude risque de lui valoir une opposition accrue dans les mois à venir. La fin de la période de grâce semble avoir été sifflée par Sonko lui-même, ce qui pourrait entraîner des conséquences immédiates et potentiellement dévastatrices pour son régime », analyse-t-il sur Iradio.
Maladresse et autoglorification
Plusieurs points abordés dans sa prise de parole, Ousmane Sonko a tiré sur la justice, la presse, l’opposition. Docteur Demba Gueye parle de contre-feu après les critiques. D’après lui, le discours de Sonko peut être vu comme une tentative de contre-feu face aux nombreuses critiques dont il fait l’objet.
 « L’opinion n’est pas favorable au PASTEF ces derniers mois en raison de promesses non tenues et d’engagements reniés. Il fallait renverser cette tendance », explique-t-il.
Toutefois, le journaliste relève que le ton utilisé par Sonko relevait davantage de l’autosatisfaction et de l’autoglorification, typiques d’un meeting politique, plutôt que d’une communication institutionnelle responsable.
Les spécialistes s’accordent à dire que les maladresses communicationnelles de Sonko auront des répercussions immédiates. « Le Premier ministre semble avoir perdu l’occasion de rassembler autour de lui et risque de faire face à une opposition renforcée et une presse plus critique. Le discours de Sonko, bien que destiné à galvaniser ses partisans, pourrait finalement isoler davantage son gouvernement dans un contexte politique déjà tendu », laissent-ils entendre dans la source.
                                            ABSA DIONGUE.