Ce dimanche 10 octobre a été officiellement lancée la Plateforme des Jeunes de Grand Yoff, un espace de partages d’idées ; avec comme objectif principal la présence des jeunes dans les instances de décisions.

Face à la presse et devant de nombreux invités, les jeunes ont clairement expliqué les tenants et aboutissants de cette plateforme. Ci-dessous, leur déclaration:

« Chers parents, chers frères et sœurs, chers camarades, chers tous. Nous sommes très honorés de vous compter parmi nous, cet après-midi, à l’occasion du lancement de la Plateforme des Jeunes de Grand Yoff. Ce dimanche 10 octobre 2021 restera certainement une date mémorable car marquant le début d’une nouvelle ère, celle d’une jeunesse engagée et déterminée à prendre sa place dans la gestion des affaires de la cité.
En effet, l’idée de la création de cette plateforme est née d’un constat général sur la faible représentativité des jeunes au niveau des sphères de décisions malgré qu’ils soient la couche majoritaire de la population. Nous avons constaté que l’âge moyen du Sénégal est de 19 ans (source ANSD) ; l’âge moyen du fichier électoral de 2019 était de 26 ans. La majorité de la population de ce pays a moins de 35 ans.
Nous savons que dans un circuit normal d’enseignement au Sénégal, on obtient le Bac entre 18 et 20 ans ; on devient ingénieur dans un domaine quelconque entre 23 et 25 ans. Donc, à 35 ans, on a, pour la plupart des cas, une dizaine d’années d’expérience professionnelle et une maturité sociale réelle. Idem pour celui qui n’a pas poursuivi ses études supérieures, celui qui a quitté tôt l’école ou celui qui n’a même pas fait les bancs, mais qui a persévéré dans le domaine où il évolue.
Que ce soit dans les quartiers, en passant par les communes, les départements, les régions…jusqu’à l’État central, ces jeunes sont souvent relégués au second plan, réduits à de simples animateurs de campagne ou servant d’éléments de sécurité à leurs leaders.
Alors qu’à 35 ans, on est assez mature pour gérer n’importe quel poste de responsabilité et prendre des décisions idoines.
C’est pourquoi, aujourd’hui plus que jamais, nous comptons nous organiser pour changer la donne. D’abord en commençant par notre localité, ensuite aller vers des niveaux supérieurs jusqu’à ce que tous les jeunes de toutes les localités du Sénégal comprennent le sens de notre combat et y adhèrent.
Cette plateforme regroupe des jeunes issus de mouvements politiques, société civile, associations religieuses et de différents secteurs d’activité (formels ou informels), et est ouverte à tout jeune qui partage notre vision qui a comme but principal une implication directe, conséquente et significative de la jeunesse dans les collectivités territoriales. Que cette jeunesse soit un réceptacle d’idées, une force de propositions et d’actions. Mais aussi et surtout la présence des jeunes dans les instances de décisions.
Nous précisons toutefois que notre ambition à court terme reste la présence massive des jeunes sur les listes électorales à l’échelle locale et qu’à long terme, nous envisageons, au-delà de Grands Yoff, d’en faire un mouvement national afin de constituer une force non négligeable et pourquoi pas exiger une loi qui octroie un pourcentage minimum de 30% pour la présence des jeunes dans les instances de décisions, à l’image de la loi sur la parité, pour espérer corriger cette disparité politico-socio-économique dans notre pays.
A cet effet, nous invitons tous les jeunes à venir rejoindre la plateforme pour qu’ensemble, nous puissions bâtir des communes meilleures, des départements meilleurs, des régions meilleures et un Sénégal meilleur. Car nous considérons que désormais, rien ne doit plus se faire dans la gestion de la chose publique sans l’implication directe des jeunes que nous sommes. Et nous espérons atteindre cet objectif dans un avenir proche, avec l’aide de Dieu et la volonté qui nous anime.
Mesdames, Messieurs, nous remercions les personnes qui, depuis le début, n’ont ménagé aucun effort pour la réussite de cet événement. Nous remercions tous les invités qui ont répondu présent et ceux qui voulaient venir mais qui sont empêchés. Nous réservons une mention spéciale à la presse.
Merci de votre attention.
GRAND YOFF SUNU YITTE !

Fait à Dakar, le 10 octobre 2021 »