25 juillet 2024

Seneinfo

Restez toujours informé

CAMPAGNE PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE: LE TRÉSOR DE GUERRE SERA POUR KAMALA HARRIS SI…

Une semaine après un premier débat catastrophique face à Donald Trump, Joe Biden ne parvient toujours pas à rassurer son camp. Pour l’instant le président américain se refuse à jeter l’éponge mais le nom de sa vice-présidente est de plus en plus mis en avant. Kamala Harris jouit d’un autre avantage : elle pourrait, en cas de retrait de Joe Biden, récupérer l’intégralité du pactole de sa campagn

« Si Dieu tout puissant me demandait de me retirer je me retirerais, mais il ne le fera pas »… Dans une interview accordée à la chaine ABC, vendredi, Joe Biden a éteint les espoirs de ceux qui espéraient le convaincre de se retirer de lui-même. D’autres comptent sur le Dieu dollar pour forcer la main du président américain, de nombreux grands donateurs démocrates ont annoncé suspendre leur soutien à la campagne Biden.

Si certains élus démocrates demandent à Joe Biden d’abandonner la course à la présidentielle, c’est aussi le cas de gros donateurs, qui réfléchissent déjà à d’autres candidats Reed Hastings est un des co-fondateurs de Netflix, il a donné ces dernières années plus de 20 millions de dollars aux démocrates : il appelle Joe Biden à jeter l’éponge. Autre grande donatrice Abigail Disney : cette héritière de l’empire Disney a décidé de ne plus verser un dollar tant que Joe Biden n’a pas été remplacé…

Car « le carburant d’une campagne, c’est l’argent, et peut-être le seul moyen, c’est que l’argent vienne à manquer », affirme Ari Emmanuel, autre donateur et un des plus puissants agents d’Hollywood. Si certains ont décidé de garder le robinet ouvert, c’est uniquement pour les candidats démocrates à d’autres postes – en les assurant de leur soutien s’ils font pression sur Joe Biden.

Selon le Financial Times, pour le remplacer, la gouverneure du Michigan Gretchen Whitmer et le gouverneur de Californie Gavin Newsome auraient les faveurs de certains donateurs – même si d’autres craignent dans ce cas une guerre civile entre démocrates.

La vice-présidente Kamala Harris serait elle aussi en bonne position – d’autant qu’elle pourrait récupérer plus facilement l’argent engrangé pour la candidature de Joe Biden, puisque elle est sur le ticket démocrate pour la vice-présidence. De toutes façon, un groupe de donateurs est déjà en train de créer un fond pour soutenir un candidat alternatif – objectif : réunir 100 millions de dollars.

Pour le remplacer, le nom de Kamala Harris revient sans cesse. La première vice-présidente indienne-américaine, la première vice-président noire des États-Unis est un choix logique pour beaucoup ; après tout elle est déjà la numéro deux de l’exécutif.

Selon des informations confidentielles du Wall Street Journal, signalées dans la revue de presse de RFI ce dimanche, « un document en faveur de Kamala Harris, 59 ans, rédigé de manière anonyme par des cadres démocrates qui affirment n’avoir aucun lien personnel ou professionnel avec la vice-présidente, circule parmi les démocrates.

Ce document soutient que la vice-présidente est « la seule voie réaliste pour sortir de ce pétrin » ». Avec cette réserve que Kamala Harris n’est pour le moment guère plus populaire que le président, remarque encore le quotidien américain.

Le choix de Kamala Harris est aussi choix pragmatique. La campagne Biden dispose d’un trésor de guerre de 90 millions de dollars qu’il serait difficile de récupérer pour un éventuel remplaçant de dernière minute… sauf pour Kamala Harris qui figure déjà sur le ticket.

RFI.