24 mai 2024

Seneinfo

Restez toujours informé

Une étude pointe les carences des transports collectifs en zone rurale

Selon l’autorité de la qualité de service dans les transports, la durée moyenne d’un trajet de moins de 50 km en zone rurale  dépasse les 3 heures, dont 80 minutes perdues en correspondance. C’est plus long qu’en Espagne et Allemagne pour un parcours comparable.

Voici un rapport qui va conforter les élus (et les habitants) des zones rurales françaises qui se plaignent des carences des transports publics. Selon les conclusions d’une étude menée par l’Autorité de la qualité de service dans les transports (AQST), comparant la desserte en transports collectifs (TC) en zone rurale entre la France, l’Allemagne et l’Espagne, l’Hexagone est bon dernier. Créée par décret en 2012, l’AQST veille à ce que les opérateurs de transport respectent leurs obligations en matière de qualité de service (régularité, ponctualité, et qualité de l’information diffusée aux voyageurs).

Pour mener à bien sa comparaison, cet organe retenu quatre tranches de distance (inférieures à 50 km; de 50 à 100 km; de 100 à 400 km; et supérieures à 400 km) avec pour chacune dix liaisons origines-destinations tirées au sort dans chaque tranche et dans chaque pays.

L’AQST a analysé s’il existait un trajet pertinent, c’est-à-dire avec moins de 25 minutes consécutives à pied, puis elle a ensuite calculé le temps de trajet, dont celui passé dans les correspondances, et la fréquence des transports (bus, trains pour l’essentiel, avion pour les liaisons de 400 km et plus).

Desserte en transports collectifs en zone rurale : comparaison entre la France, l’Allemagne et l’Espagne. Source : AQST. –

Les carences les plus flagrantes des transports collectifs pour la France se situent sur la tranche des trajets de moins de 50 km (infographie ci-dessus). Ils correspondent pour beaucoup au trajet du quotidien (trajet domicile-travail). La moyenne du temps de trajet atteint 3 heures et 8 minutes, dont 1 heure et dix minutes de temps passé en correspondance, contre 2 heures et 38 minutes en Espagne et 2 heures 6 minutes en Allemagne.

Ce mauvais résultat est le fruit de fréquences insuffisantes (2,6 par jour) et de faibles amplitudes horaires entre le premier et dernier départ possible (4,7 h) pour assurer ce trajet.Play Video

L’étude pointe la rareté de l’offre française en train en zone rurale pour les tranches les plus courtes (moins de 50 km) par rapport avec l’Allemagne. Outre-Rhin, l’offre ferroviaire est meilleure puisque il y a 60% des trajets étudiés qui comporte une offre en train contre 20% en France et 10% en Espagne. « L’Allemagne est un pays deux fois plus dense que la France, ce qui facilite la viabilité économique de dessertes en TC dans le rural, et particulièrement ferroviaires » souligne l’étude pour expliquer le décalage constaté entre les deux pays.

Desserte en transports collectifs en zone rurale : comparaison entre la France, l’Allemagne et l’Espagne. Source: AQST. –

Les écarts entre la France et ses deux voisins sont un peu moins prononcés pour les déplacements plus longs effectués en transports collectifs. Pour la tranche 50-100 km, par exemple, la durée moyenne des trajets est de 227 minutes en France, contre 228 mn en Espagne et 174 mn en Allemagne. Pour la tranche 100-400 km (cf infographie ci-dessus), la moyenne du temps de trajet atteint 418 mn en France (dont 136 mn passées en correspondance) contre 380 mn en Espagne (dont 95 mn en correspondance) et 331 mn en Allemagne (dont 91 en correspondance). 

Parmi les pistes suggérées par l’étude de l’AQST pour améliorer la situation en France figure l’amélioration des temps de correspondance (chemin de fer-chemin de fer et chemin de fer-bus et bus-bus). Dans un pays peu dense en population comme la France, « il est possible qu’une partie des solutions passe aussi par les nouvelles mobilités partagées » conclut aussi l’étude.

bfmtv