22 février 2024

Seneinfo

Restez toujours informé

Pluralité de candidatures autour du projet : Sonko a pris la parole

Ousmane Sonko a parlé aux Sénégalais ce soir… Le leader de l’ex parti Pastef a pris parole non pas depuis le camp pénal, lieu où il est en détention mais à travers une vidéo enregistrée quelques temps avant son arrestation d’après ses propos. Une vidéo dans laquelle le maire de Ziguinchor expliquait déjà la pluralité de candidatures notées autour du projet. Dans la vidéo dont la qualité laisse à désirer, Ousmane Sonko parle de « stratégie afin de faire passer le projet dès 2024 ». Pour cela, il sera nécessaire selon lui d’avoir un « passeur » surtout dans le cas où il « serait empêché ».

« Pour la présidentielle à venir, si l’on me remet une fiche de parrainage, j’irai à la rencontre des Sénégalais. Au cas contraire, nous choisirons quelques de nos militants mais aussi de nos alliés et travaillerons à les faire passer le cap du parrainage » a-t-il déclaré.
 
Après l’étape du parrainage, Ousmane Sonko renseigne que deux options se présenteront. « Le premier c’est qu’un seul soit choisi et que les autres se désistent » poursuit-il. A ce propos, le leader de l’ex-Pastef précise, sans citer de noms, que tous les candidats choisis ont accepté de se retirer dans le cas où sa candidature serait passée. Dans le cas contraire, « ils m’ont demandé de choisir celui qui devra porter le projet ».
La dixième option est que « tous les candidats participent à l’élection tout en travaillant à faire gagner celui qui sera désigné ». Une stratégie non sans risque mais faisable d’après Ousmane Sonko qui prend pour exemple l’inter-coalition Yewwi-Wallu. « Dans cette stratégie, les citoyens peuvent certes se tromper et voter pour un candidat autre que celui qui a été choisi. Toutefois, cela présente aussi des avantages. Par exemple, nous aurons plus de temps d’antenne pour parler de mon programme que vont bien évidemment porter tous nos candidats et du candidat porteur du projet ».
 
Pour rappel, à ce jour, Ousmane Sonko compte pas moins de trois candidats dans ses rangs. Il s’agit de Bassirou Diomaye Faye, Habib Sy et Cheikh Tidiane Dièye. En outre, Déthié Fall, proche du maire de Ziguinchor fait aussi partie de la liste des candidats devant participer à la présidentielle.
 
Qui sera désigné pour « porter le projet » ? Ousmane Sonko promet de le dire au « moment opportun ». Mais en attendant, il a tenu à lancer un message à ses militants et alliés. « Quand la décision sera prise, je demande à tous les militants et alliés de travailler en ce sens. Cela demandera un sacrifice de tout un chacun. Si nous arrivons à travailler de manière collégiale, nous gagnerons cette élection au premier tour avec 75 %.  Ousmane Sonko a aussi tendu la main à « toutes les franges de l’opposition » afin de faire partir le régime actuel.