Apportant une réplique à la dernière sortie de Ousmane Sonko à Bignona, où il accuse le président Macky Sall de porter une haine envers les populations de la Casamance, le député Moussa Sané, par ailleurs coordonnateur de la Centrale de la communauté casamançaise de Dakar et sympathisants, n’a pas été tendre avec le leader du Pastef qu’il qualifie de danger pour le Sénégal.

« Ousmane Sonko est un danger pour la Casamance et pour le pays. S’il attaque le président de la République sous cet angle, c’est malhonnête de sa part. Il ne peut pas utiliser la communauté casamançaise contre le président Macky Sall. En tant que fils de cette communauté, nous savons ce que Macky Sall a fait pour la Casamance. Il est le premier président depuis les indépendances à aller en 7 ans sept fois en Casamance. Les autres Présidents n’y mettaient les pays qu’en période de campagne électorale. Il y a une fois où il a fait 6 jours en Casamance, pour rentrer au 7ème jour. Durant ce voyage  il a pu s’enquérir des difficultés des populations, rencontrer les notables, les personnes ressources et les forces vives de la Casamance. », rappelle Moussa Sané.

Le député de la mouvance présidentielle ne s’arrête pas là. « C’est Macky Sall qui nous a fait ce désenclavement avec le pont de Farafégny, en nous déchargeant des longues heures d’attente pour la traversée. Des gens pouvaient manquer d’importants rendez-vous à cause de cette longue et pénible attente. Aujourd’hui, quitter Dakar pour aller à Ziguinchor ou faire le trajet inverse est devenu un plaisir avec ce pont. A côté de cette importante infrastructure, la route Sonoba-Ziguinchor est en construction, une vieille doléance qui date des indépendances. La boucle du Blouff est déjà faite, en y roulant on se demande même si on était dans la Casamance. Même chose avec la boucle du Fogny dont les travaux sont lancés il y a juste un mois et se poursuivent actuellement. Je peux également citer la boucle du Kalounaye presque achevée. Tout ça c’est avec le président Macky Sall, qui dit mieux ? », énumère Moussa Sané.

Ne finissant pas de lister les réalisations du chef de l’État en Casamance, il renchérit : « Le barrage de Afignam qui était en panne depuis le régime libéral, a été retapé tout neuf avec un coût de plus de 12 milliards, et c’est avec le président Macky Sall. Sans oublier le désenclavement avec les pistes de production dont le nombre de kilométrage dépasse les 1000 à l’intérieur de la Casamance… »

S’agissant de l’électrification rurale, poursuit M. Sané, « combien de villages on vu de l’électricité ? Combien de villages ont vu l’eau avec des forages et des châteaux d’eau grâce au président Macky Sall ? »

En à croire le député, le pont de Marssassoum, c’est avec Macky Sall ; la route Sédhiou-Marssassoum aussi. « Donc, franchement, si Ousmane Sonko dit que Macky Sall n’aime pas la Casamance, il n’a pas dit vrai. Et quand il dit qu’il suffit que tu portes un nom diola pour que le président Macky Sall te haïsse, là aussi il dit des contre-vérités. Le Président a une vision extraordinaire et cette vision est en harmonie avec ce nous nous voulons au sein de la communauté casamançaise. Je prendrai exemple sur moi-même. Je me nomme Moussa Sané et je suis député de la liste du département de Dakar. C’est d’ailleurs la première fois dans l’histoire que la communauté casamançaise ait un député élu sur la liste du département de Dakar. Je pense que si le président Macky Sall haïssait la Casamance, il n’allait pas investir au cœur de la capitale, un fils de la communauté. Donc me taire devant ces allégations de Ousmane Sonko serait un acte de lâcheté de ma part. Et par devoir de clarifier, de dire la vérité, j’ai jugé nécessaire de sortir répondre à Ousmane Sonko qui, je le dis encore une fois, est un danger pour ce pays et pour la Casamance. », dira-t-il.

Pour Moussa Sané, Ousmane Sonko ne peut pas mettre en mal Macky Sall avec la communauté casamançaise. « Vouloir à tout prix gagner des élections en Casamance, ne doit pas le pousser à mentir pour gagner la confiance de l’électorat de la communauté. Mais heureusement que cette communauté n’est pas dupe. Ousmane Sonko est un manipulateur et depuis des années il tente de manipuler la communauté et au-delà le Sénégal. Il y a juste un mois, j’ai tenu une conférence de presse pour l’interpeller mais aussi m’adresser à ma communauté. J’y ai prévenu que Ousmane Sonko veut nous mener vers le catastrophe mais on ne va pas le suivre parce qu’il n’est pas une référence. Je lui demande d’aller régler ses pépins avec la justice. Au lieu de chercher à manipuler la communauté et s’attaquer au président de la République qui n’est pas son égal. S’il veut mener la politique, il n’a que le faire de façon loyale et démocratique », martèle Moussa Sané.

Le député d’avertir son collège : « Qu’on soit clair, en en tant que fils de la Casamance, on acceptera pas qu’Ousmane Sonko utilise la communauté par ses mensonges pour des manipulations. Il ne parle même pas le Diola. Donc on n’acceptera pas qu’une telle personne prétende porter le combat de notre communauté. Il travaille pour diviser, pour qu’il y ait le Sénégal d’un côté et la Casamance d’un autre, mais nous on ne va pas le laisser faire. La Casamance est la région la plus métissée du Sénégal. Nous avons des sœurs mariées à des Wolof, des Sérère et autres. Nous avons également des épouses Wolof, Peulh etc. La Casamance c’est le Sénégal en miniature. Il faut que Ousmane Sonko arrête, il faut qu’il respecte les Sénégalais. »

« Je lance un appel à tous les fils de la Casamance qui ont été promus à des postes de responsabilité de sortir parler à Ousmane Sonko afin qu’il arrête ses manipulations et ses mensonges. Nous le rappelons à l’ordre et l’invitons à respecter le président Macky Sall qui n’est pas son égal et qui incarne la plus haute institution de ce pays », déclare Moussa Sané avant de rappeler que sous le président Macky Sall, le climat de paix est revenu en Casamance avec la neutralisation de la rébellion.