24 mai 2024

Seneinfo

Restez toujours informé

Sénégal : lancement du mouvement Am-Fit qui mise sur le facteur travail pour changer les choses

Ce jeudi, il a été procédé à Dakar, au lancement de l’Alliance des mouvements pour la force et l’intensité du travail (Am-Fit). Devant la presse, le président Sanoussi Diakité et ses camarades ont exposé leur vision et ambitions.

Selon M. Diakité, inventeur et ingénieur en système de formation et d’insertion, au Sénégal, le travail n’est pas organisé alors que c’est ce même travail qui est le moteur de développement d’un pays. “Au Sénégal, le travail ne génère pas suffisamment de revenus permettant de sortir de la précarité et de la logique du survie. Les travailleurs qualifiés ne représentent que 6% de la force de travail. L’absence ou l’insuffisance d’éducation et de formation induit directement une faible productivité du travail qui contribue faiblement à la croissance », analyse-t-il.

D’où “la nécessité d’une politique concentrée sur le facteur travail plutôt que sur le facteur capital, pour générer une croissance plus élevée et asseoir une souveraineté économique plus solide face aux facteurs exogènes non maîtrisés”, préconise le mouvement Am-Fit.

Pour eux, “il faut donner toute la plénitude à la valeur travail et arrêter la fuite en avant par l’endettement à outrance qui n’à de mérite que de nous maintenir sous le joug de puissances étrangères qui menacent notre souveraineté”.

Car, “même si l’interdépendance des Etats est une réalité, chaque pays, pour se développer, doit se concentrer sur sa politique intérieure et ne pas trop dépendre de l’étranger ; et un travail bien organisé est le seul moyen d’être indépendant et souverain.”, souligne l’Alliance des mouvements pour la force et l’intensité du travail.