4 mars 2024

Seneinfo

Restez toujours informé

Sadio Mané, l’hérisson noir (Par El Hadji Thiam)

En voulant écrire sur le joueur sénégalais et actuel pensionnaire du Bayern, Sadio Mané, j’ai hésité plusieurs fois pour éviter de frustrer ou de dire sur quelque chose dont j’ignore la qualité intrinséque au-delà des faits et la large mediatisation du geste. Ce qui m’a à vrai dire intéressé chez lui est moins son image de joueur internationalement connu que l’influence de sa réserve de vertu parmi les personnes qui le suivent. S’agit-il de l’honneur ou d’une récompense de l’honneur qu’il se donne ou d’un sentiment de gratitude s’incarnant dans ses propres gestes au quotidien ?

En réalité, la viralité des images sur les réseaux sociaux ne doit pas nous pousser à verser dans l’émotion mais à essayer de comprendre ce qui fait sens à travers son comportement. En glissant une recherche sur google, j’ai trouvé le mot “Gratitude” rappelle un sentiment affectueux à l’égard de quelque chose ou de quelqu’un. Au même moment, je découvre que le sens du mot “honneur” nous ramène à l’estime de soi et à toute action valorisante au bénéfice de soi – peut-être moins à l’égard de la condition des autres.

L’estime de soi, disent certains psychologues, s’intéressent aux résultats alors que la compassion ou même l’auto-compassion nous ramène à un processus actif. Carnegie faisait de la philanthropie pour récompenser l’honneur ou par honneur, a précisé le rédacteur en chef de l’excellent site Lapham quarterly, dans un brillant article sur le Don. Les protecteurs grecs, pendant l’époque oligarchique, pensaient que l’honneur dépend beaucoup d’une visée protectrice des biens et de leur propriété, de la publicité de leurs dons et des resources qu’ils mettaient à la disposition de l’Etat et de la cité. Leur réserve d’honneur était beaucoup plus forte que leur réserve de vertu, car ne s’intéressant pas forcément aux nécessiteux, aux exclus. Cette version des analyses courantes me rappelle le souvenir de Augustin pendant son magistère en Afrique du Nord. Il avait largement dénigré le fait que la charité fonctionne comme un mal au depend de la générosité envers les pauvres et l’Eglise. [Le romancier Algerien Camus a dit la même chose.] Cette difficulté à cener la distinction entre charité et aumône pesait lourdement dans la conscience collective de l’époque où il était évêque en Egypte. La foi païenne de la charité emerge encore dans nos vies.

Par ailleurs, ils sont nombreux ceux qui mettent des dons de maniere ostensible pour récompenser leur honneur. Les sociétés philosophiques ainsi que les fondations d’un certain capitalisme créatif, dont parle Biles Gates, sont désormais les maîtres du jeu. Le capitalisme créatif s’occupe de verser de grandes sommes d’argent à des fins de soutien et d’apport logistique à de nombreuses communautés sous la couverture du bien public, manifestant le rapport public privé.

Alors qu’est-ce qui pousse certains à admirer Sadio Mané ? Peut-on affirmer que cela est dû à ses propres performances sur le terrain de jeu ou à l’image qu’il se donne au-delà des vestiaires ? Pour quelle raison Sadio Mané peut-il être considéré comme un homme vertueux ?

Le sage conficius laissait entendre au quatrième siecle ceci » Sans vertu, l’honneur et la richesse et l’honneur me semblent comme un nuage qui passe ». Il voulait dire quoi par là?
Le dictionnaire français affiche ceci à propos du mot vertu “Force morale avec laquelle l’être humain tend au bien, s’applique à suivre la règle, la loi mora(opposé à vice).

La photo virale circulant sur tous les réseaux sociaux justifie quelle approche de la vie d’une personne par-delà son côté sophistiqué ? Peut-on parler d’héroïsme moral à cet effet ? Très récemment, l’auteur britannique Salman Rushdie a été acclamé comme un héros moral même s’il a échappé de peu à la mort en raison de ses « verset sataniques » ? Refus ou non d’afficher à son effigie la bière Paulaner, le geste du joueur témoigne de son attachement à de fortes convictions personnelles. Tel un hérisson qui veille la nuit sur le jardin ou le potager contre les insectes, Sadio ne voudrait pas clairement que ses propres croyances et qualités humaines intrinsèques soient rabaissées par les plaisirs du monde. Il y croit fortement. Les dons offerts à sa communauté sonnent non pas comme un don mais un don attaché à l’amour et à la Gratitude.

El hadji Thiam est chroniqueur d’opinion. Il est titulaire d’un certificat international en journalisme digital et est éditeur du magazine Campus Media Ed.