19 juin 2024

Seneinfo

Restez toujours informé

Pèlerinage 2024-Les injonctions des ministres concernés : « S’il y a des couacs, des têtes vont tomber, à commencer par le ministre » (El Malick Ndiaye)

La ministre de l’Intégration africaine et des Affaires étrangères a dit sa satisfaction après avoir visité le trajet du pèlerin et les installations mises en place par les autorités pour les besoins du pèlerinage à La Mecque. 
Toutefois, Yassine Fall invite toutes les parties prenantes à tout mettre en œuvre pour un pèlerinage sans couacs. « L’étape du départ est très importante, mais l’étape du retour est capitale. Parce que lorsque les Sénégalais ont fini le hajj, le gouvernement attend des compagnies que les pèlerins rentrent chez eux à temps, qu’on ne leur fasse pas attendre deux jours, à plus forte raison plusieurs jours. Parce qu’ après le hajj, on a fini son argent, on a fait ses dépenses, on est fatigué, on veut rentrer chez soi. Nous attendons que les plans de vol soient respectés, qu’on n’ait aucun pèlerin qui soit lésé ou laissé en rade parce que le vol n’est pas venu à temps », invite la ministre.
El Malick Ndiaye, ministre des Infrastructures et des Transports terrestres et aériens, soutient « qu’ils n’ont pas droit à l’erreur ». « Le mot d’ordre est un hadjj zéro couac. À partir de ce moment, nous sommes condamnés à redoubler d’efforts et à travailler ensemble pour réussir l’édition 2024, qui a certaines particularités. Aujourd’hui, nous sommes en train d’effectuer le pèlerinage avec deux compagnies aériennes différentes. Donc, c’est une situation exceptionnelle qui a nécessité des mesures exceptionnelles. L’anacim a fait tout ce qu’il fallait, la haute autorité pareille, les forces de sécurité de tout bord, police, douanes, gendarmerie, le personnel de santé, mais aussi le directeur de l’AIBD et les autres acteurs ont tous joué leur rôle » pour dissiper les craintes, car les compagnies aériennes, en  particulier Air Sénégal, ont fait toutes les diligences nécessaires pour disposer des avions, mais surtout des autorisations ».
« C’est ce matin que nous avons reçu le deuxième avion. Nous avons reçu les plans de voyage des deux compagnies à l’aller comme au retour. Donc, nous les exhortons à respecter ce planning. Si on le respecte, il y aura zéro problème. Nous sommes convaincus que la Direction générale du Pèlerinage (DGP) a pris toutes les précautions nécessaires au niveau de l’Arabie saoudite et que les mesures ont été prises », dit-il. 
Il a assuré que l’armée de l’air n’a ménagé aucun effort pour un bon pèlerinage. »Ils nous ont donné le matériel qui se trouvait à l’aéroport Léopold Sédar Senghor que nous avons mis à la disposition de 2AS pour  assurer les opérations du hajj. Encore une fois, nous insistons sur le retour des pèlerins. Le Premier ministre a été clair. S’il y a des couacs, des têtes vont tomber, à commencer par le ministre. Ça veut dire que nous n’avons pas droit à l’erreur. À partir de ce moment, nous allons suivre et surveiller pour nous assurer du bon déroulement du hadjj et ensuite nous ferons l’évaluation pour préparer l’édition 2025″, indique El Malick Ndiaye. 
Par ailleurs, il invite « tous les Sénégalais qui n’ont pas de statut de pèlerin de s’abstenir à vouloir profiter de leur voyage à La Mecque pour le Oumra pour se greffer aux pèlerins et participer au hadjj parce que l’Arabie saoudite a pris toutes les dispositions nécessaires et des sanctions très dures qui peuvent aller jusqu’à trois mois d’emprisonnement et une amende de 10 000 riyals par rapport aux faux pèlerins ».
                                             KHADY NDOYE.