20 mai 2024

Seneinfo

Restez toujours informé

Pêche : Les mareyeurs lancent un appel à la coopération pour sauver le secteur

Pour  revitaliser l’industrie de la pêche au Sénégal, les mareyeurs ont lancé un appel au nouveau  gouvernement  du Premier ministre Ousmane Sonko. Face aux défis persistants, notamment la rareté du poisson due à la surexploitation de la  ressource et à d’autres pratiques nuisibles, le Collectif national des mareyeurs pour le développement du Sénégal bande les muscles et manifeste sa volonté de travailler avec les nouvelles autorités afin que cette situation soit réglée définitivement.
Face à la presse, les mareyeurs ont évoqué l’importance du secteur de la pêche pour l’économie sénégalaise. Ces derniers mettent en avant le potentiel positif que  sa prospérité apporterait à de nombreuses couches de la société. 
C’est ainsi qu’ils ont exprimé des vœux de réussite pour la ministre de la Pêche Fatou Diouf, tout en tendant la main tendue pour faire avancer le secteur. 
 « Nous prions pour  la réussite du Président Bassirou Diomaye Faye et de toute son équipe. Si le secteur de la pêche marche, sachez que beaucoup de choses vont aller dans le bon sens. Donc nous prions pour que la ministre de la Pêche réussisse sa mission. Nous leur tendons la main pour travailler ensemble pour la réussite du secteur et nous avons bon espoir  », a souligné Djiby Ndiaye
D’ailleurs, les mareyeurs ont présenté des demandes spécifiques pour soutenir leur activité, notamment le renforcement des lignes de crédit, l’acquisition de camions frigorifiques et l’amélioration de la formation des acteurs du secteur. 
De plus, ils ont plaidé pour un soutien sur le plan social, notamment la création d’une caisse dédiée aux actions sociales pour aider les mareyeurs après leur retraite.
« Nous demandons aux nouvelles autorités sénégalaises de nous aider à disposer d’une caisse dédiée aux actions sociales. Car après la retraite, les mareyeurs souffrent. C’est pourquoi nous avons des cotisations sociales », ont-ils déclaré .
             ADIOUMA NDIAYE.