Ndèye Diop, 15 ans, sauvagement assassinée à Touba par son amant Mbacké Mbacké Abdourahmane Mbacké, est décédée suite à une « asphyxie mécanique » après des « coups et blessures provoqués par une arme blanche. »

C’est ce que révèle le certificat de genre de mort qui fait état de « cinq plaies pénétrantes » sur le corps sans vie de Ndèye Diop, rapporte Libération dans sa parution du jour.

Abdourahmane Mbacké avoue qu’il s’est saisi d’une pierre avant d’assommer la victime. Puis, il a poignardé sa copine au cou mais la lame du couteau s’est cassée. Ensuite, il a saisi un fil électrique pour l’étranger à mort.
Il a acheté deux sacs dans une boutique pour y mettre la dépouille mortelle qui finira dans un fût en plastique (réservoir d’eau) posé sur la terrasse de son domicile.

La défunte était enceinte de 6 mois

Deux jours plus tard, pris de remord, Abdourahmane Mbacké a révélé le crime à sa famille qui a alerté la police.
Bien que constatant qu’il n’était pas l’auteur de la grossesse de Ndèye Diop, il a reconnu avoir eu, au moins, un rapport avec la victime présumée.

Et l’autopsie a effectivement confirmé que Ndèye Diop trainait une grossesse de six mois. Le présumé meurtrier est visé pour assassinat, c’est-à-dire meurtre avec préméditation.

Senenews