24 mai 2024

Seneinfo

Restez toujours informé

Menuisé tué puis brûlé à Thiong : le président de l’Assam réclame encore une fois des moyens de travail

Personne n’est en sécurité au Sénégal. A Dakar, la Capitale et dans toutes les autres grandes villes du pays, des personnes souffrant de troubles mentaux, errent dans les artères principales, causant d’énormes préjudices aux populations. Ce mercredi 02 mars 2022, la presse nationale a encore relayé une triste information, relative à un malade mental, tuant un homme à Sandaga, pour brûler le corps de sa victime.

Pourtant, depuis l’an 2000, l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM), avec son Président, Ansoumana DIONE, attend, jusqu’ici, que son Siège, construit en 2004 à Kaolack, grâce au soutien du Président Abdoulaye WADE, soit mis à leur disposition. Pour rappel, cette structure bâtise à coût de huit cent millions de francs CFA, sur un terrain de 4 hectares, octroyé à ladite Association, en 2001, par l’Etat du Sénégal, devrait servir de moyens de travail, pour Ansoumana DIONE et compagnie, pour l’éradication de ce grave phénomène de l’errance des malades mentaux. Confisqué et fermé depuis 2012, par les autorités sanitaires, avec l’arrivée du Président Macky SALL au pouvoir, le bâtiment se trouve présentement dans un état de délabrement, au détriment de la sécurité des populations.

C’est pourquoi, Ansoumana DIONE sollicite une audience avec le chef de l’Etat, en vue de discuter des voies et moyens de résoudre ce fléau social. Qu’il accepte enfin d’écouter le seul citoyen sénégalais à avoir consacré, bénévolement, plus de deux longues décennies, pour le respect des droits des malades mentaux. Santé Mentale au Sénégal et dans le monde : Non, à l’Exclusion, Oui aux Soins !

Ansoumana DIONE, Président de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM)