22 septembre 2023

Seneinfo

Restez toujours informé

Malgré l’embargo de l’ONU, les armes continuent d’affluer en Libye

La course à l’armement se poursuit entre les deux autorités rivales du pays en dépit de l’embargo sur les armes imposé à la Libye par l’Onu depuis 2011. En cause, des puissances étrangères accusées de violer les résolutions du Conseil de sécurité.

« L’embargo sur les armes de l’ONU vise à protéger les civils en Libye. Mais la Jordanie, les Émirats arabes unis et la Turquie, entre autres, le bafouent manifestement en fournissant des véhicules blindés, des drones, des missiles guidés et d’autres armes, déplore Magdalena Mughrabi, directrice adjointe pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord à Amnesty International, citée dans un communiqué de l’ONG. Le Conseil de sécurité de l’ONU doit de toute urgence prendre des mesures pour faire respecter l’embargo, et les parties en conflit doivent respecter le droit international humanitaire et cesser de mettre en permanence en danger les civils ».

Ces accusations sonnent comme un écho avec celles prononcées par l’émissaire de l’ONU Ghassan Salamé, fin mai sur l’antenne de France 24. Ce dernier s’était toutefois gardé de citer nommément les pays qui fournissent des armes aux deux camps qui se font face, celui du maréchal Khalifa Haftar, l’homme fort de l’Est libyen et chef de l’Amée nationale libyenne (ANL), et celui de son rival politique Fayez al-Sarraj, chef du gouvernement d’union nationale (GNA).

France 24