22 février 2024

Seneinfo

Restez toujours informé

LEURS CANDIDATURES INVALIDÉES : SONKO ET KARIM OBLIGÉS DE MENER LE MÊME COMBAT

Seuls les montagnes ne se rencontrent pas.Et en politique, on ne dit jamais « jamais », est-on tenté dire, si l’on en croit à la situation vécu aujourd’hui par Ousmane Sonko leader de l’ex Pastef et Karim Wade patron du Pds.
Karim Meissa Wade et Ousmane Sonko ne figurent pas sur la liste définitive des vingt candidats validés par le Conseil constitutionnel pour l’élection présidentielle du 25 février.

Autrement dit, l’ex-parti Pastef et le parti démocratique Sénégalais (Pds) risque d’en voir des verts et des pas mures relativement à la prochaine présidentielle. Quand bien même, l’ex-Pastef se prévaut d’un candidat de substitution. La candidature de Wade-fils a été invalidée pour cause de renoncement tardif de sa nationalité française.

Tandis que que Ousmane Sonko lui, a été perdu par son procès en diffamation l’ayant opposé à Mame Mbaye Niang. Ces derniers ne figurant pas sur les listes électorales se sont vus invalidées leurs candidature en vue du scrutin majeur du 25 février 2024.

Si Biram Soulèye Diop invite toute l’opposition à s’unir pour barrer la route au candidat de Benno, Amadou Bâ,il n’en demeure pas moins vrai que le Pds a enclenché un combat sans merci à l’encontre du pouvoir de Macky Sall mais aussi du Conseil constitutionnel.

Du coup, Wallu et Yewwi Askan Wi sont obligés de renouer leur alliance de circonstancielle afin de venir à bout de leurs droits fondamentaux. Aujourd’hui, Ousmane Sonko et Karim Wade sont obligés de mener le même combat s’ils espèrent s’en sortir d’une manière ou d’une autre.