15 avril 2024

Seneinfo

Restez toujours informé

Les ONG regrettent le report de la consigne sur les bouteilles en plastique

Le projet de loi contre le gaspillage a été voté en première lecture ce jeudi à l’Assemblée nationale. Parmi les mesures proposées, celle portant sur le réemploi des bouteilles en plastique avec la mise en place d’une consigne. Une mesure cependant reportée à 2023 par le gouvernement.

L’objectif du projet de loi est de lutter contre le gaspillage en traçant les contours d’une législation favorisant les conditions d’une économie circulaire durable. Le gouvernement veut faire du réemploi des bouteilles en plastique une mesure phare du projet de loi anti-gaspillage.

Reporté en 2023

Comme dans plusieurs pays européens, les Français auraient payé une « caution » sur leurs bouteilles puis récupéré quelques centimes d’euros en les rapportant dans des automates dédiés. Le but de ce dispositif est d’atteindre les objectifs européens de taux de collecte de 77% de bouteilles plastiques en 2025 et 90% en 2029, quand la France plafonne à moins de 60%.

« Sur la question de la consigne pour réemploi, on sait qu’il y a 90% des Français qui sont favorables à ce dispositif et qui sont très prêts à y participer. On remet ça à peut-être à 2023. Le réemploi veut dire qu’on récupère les objets, qu’on les nettoie et qu’on s’en ressert. On peut le faire dans un certain cas avec des objets en plastique qui peuvent être nettoyés, réutilisés », explique Isabelle Autissier, présidente de l’ONG WWF.

Le gouvernement s’est résolu à un compromis avec les professionnels des déchets et les collectivités locales vent debout contre cette mesure, et leur a finalement laissé jusqu’en 2023 pour tenter d’atteindre les objectifs de collecte. Les organisations de défense de l’environnement sont déçues de ce report. « Je vais souvent en Norvège, je vois que tous les supermarchés sont équipés avec des sortes de grandes boîtes dans lesquelles les gens mettent leurs bouteilles en plastique, et ils reçoivent un petit ticket de caisse d’un reçu. Ils gagnent un petit peu d’argent. Il y a des villes qui ont mis en place un système : quand vous remettez par exemple 10 bouteilles en plastiques, vous avez un ticket de métro gratuit », constate la présidente de WWF.

100% de plastique recyclé d’ici 2025

Le texte grave dans la loi un objectif de 100% de plastique recyclé d’ici au 1er janvier 2025. Il vise l’interdiction de mise sur le marché des emballages plastiques à usage unique d’ici 2040, et ambitionne une réduction de 50% d’ici à 2030 du nombre de bouteilles en plastique à usage unique vendues.

« On pense que le compte n’y est absolument pas. Quand je vois que la sortie des emballages plastiques à usage unique, c’est la ressource qui ne dure que quelques secondes et qui pollue nos mers et nos terres pendant des centaines d’années, est repoussée à 2040, je vois qu’on n’a absolument pas pris la mesure de l’urgence aussi bien pour la nature que pour les hommes en termes de santé publique », regrette Isabelle Autissier.

La loi anti-gaspillage interdit également le plastique ou les contenants à usage unique pour les repas servis sur place dans les fast-foods, au plus tard le 1er janvier 2023. Fini aussi le plastique pour les jouets offerts avec les menus enfants. L’examen parlementaire du projet de loi doit se poursuivre début 2020.

rfi