23 avril 2024

Seneinfo

Restez toujours informé

Législatives : le bilan des missions d’observation de la Cedeao et de l’Ua

Les missions d’observation de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de l’Union africaine (UA) aux élections législatives sénégalaises se sont réjouies du déroulement du scrutin et en ont félicité les autorités du Sénégal, a constaté l’APS mardi à Dakar.

« Nous félicitions les autorités sénégalaises pour le bon déroulement du scrutin, son caractère paisible et la transparence que nous avons observée », a dit le chef de la mission d’observation électorale de la CEDEAO, Kadré Désiré Ouédraogo, lors d’une conférence de presse.

Il estime que les élections législatives se sont déroulées dans « un climat apaisé ». « Nous avons pu observer que le scrutin a été organisé conformément au code électoral en vigueur au Sénégal (…) La participation était faible à l’ouverture du vote, mais elle s’est améliorée en fin de journée », a souligné M. Ouédraogo.

Toutafois, il a rappelé que beaucoup de cartes d’électeur sont en souffrance dans les services administratifs. « Les partis politiques et les organes chargés des élections doivent sensibiliser les électeurs pour qu’ils aillent s’inscrire sur les listes électorales et retirer leur carte d’électeur’’, a dit la CEDEAO.

Des incidents mineurs causés notamment par la pluie ont entraîné une interruption du vote dans plusieurs villes, selon ses observateurs. « Mais cela n’a pas eu d’impact sur le scrutin [qui] a été prolongé dans le but de permettre à tous les citoyens de voter », a souligné Kadré Désiré Ouédraogo.

Cependant, la mission d’observation de la CEDEAO déplore les violences préélectorales à l’origine de la mort de trois personnes au moins.

De leur côté, les observateurs de l’UA disent aussi avoir constaté « une maîtrise parfaite des procédures électorales » au Sénégal. « Nous avons constaté la maturité de toute la classe politique et des citoyens sénégalais », a dit le chef de la mission d’observation de l’Union africaine, Bernard Makuza.

Il a salué les « innovations » et les « bonnes pratiques » électorales au Sénégal et a souhaité qu’elles soient vulgarisées dans d’autres pays d’Afrique.

Les observateurs électoraux de l’UA se sont réjouis de la loi sur la parité entre les hommes et les femmes dans l’investiture des candidats aux élections législatives sénégalaises. Le Sénégal a organisé le scrutin législatif avec ses propres moyens, selon Bernard Makuza, qui a dit s’en réjouir.

Avec APS