23 avril 2024

Seneinfo

Restez toujours informé

LAISSONS LE PRESIDENT MACKY SALL TRAVAILLER POUR LE SENEGAL !

POURQUOI TANT D’EMPRESSEMENT DANS LE CAMP PRESIDENTIEL, NOTRE PROPRE CAMP ?

LES DOULOUREUX EPISODES DES LOCALES ET DES LEGISLATIVES  NE NOUS ONT-ILS PAS SUFFISAMMENT ET PROFONDEMENT INSTRUITS ?

Plus tard le choix de notre Président concernant sa propre succession  sera connu,  mieux  ce sera ! Et laissons Macky  Sall  travailler  sereinement pour la REPUBLIQUE ! Soutenons-le  sincèrement avec loyauté et fidélité, enfin investissons-nous pour réduire la souffrance des sénégalais !

 Par Bouna KOITA, Secrétaire Général d’ELAN/MP

Ami du Président, « xarit yeugg yeugg la »

Pionnier  de l’Alliance Pour la République à Kolda

Membre du Club Sénégal Emergent

Depuis quelques jours, nous assistons à la guerre de clans, des confrontations d’opinions et d’options, des sorties pour ou contre la candidature de notre Président pour un second mandat légitime ou non moralement acceptable ou non.

Le principal concerné, sans le nommer, notre Président SE Macky Sall a lui-même redit qu’il ne se prononcera que le moment venu, tout en rappelant son orientation antérieure d’aller auprès des masses, défendre son programme et ses réalisations, remobiliser ses troupes pour les mettre en position de combat pour prendre en charge toute décision qu’il prendra , dixit MS.

Comme si Macky Sall s’inspirerait d’un certain François Mitterrand, Président de la République française, candidat à sa propre succession pour un second mandat en 1988,  qui a pris tout son temps pour écouter les uns et les autres, consulter, pris toutes les précautions et a  décidé avec la plus extrême attention.  Souvenez-vous, c’est au journal télévisé de France2 à 20h le 22 mars 1988,  que François Mitterrand  annoncera sa candidature directement aux français  avec  son fameux « oui » je suis candidat pour disait-il, protéger la France des démons de la division, des esprits intolérants, des clans et des bandes. François Mitterrand voulait pour son pays, la paix civile, la paix sociale… la suite nous la connaissons tous, François Mitterrand sera réélu pour un second mandat le dimanche 8 mai 1988, exactement  moins de quarante jours après sa déclaration de candidature  du 22 mars. Comparaison n’est point raison mais… Il n’y pas le feu au lac chers amis !

Pourquoi sommes-nous pressés au point de nous entredéchirer par presse et réseaux sociaux interposés?

L’opposition nous propose la RUE-PUBLIQUE faite de fake news, de calomnies, de manipulations,  de promesse d’une apocalypse populaire en lieu en place de la REPUBLQUE faite de paix, de stabilité orientée vers l’émergence et incarnée par SE Macky Sall.

Arrêtons  les polémiques !

Mettons fin à nos les discussions prématurées fussent-elles de fond !

La haine viscérale contre Macky SALL  étalée partout et au quotidien, déguisée en une soi-disant soif d’un renouveau démocratique devrait nous suffire et nous édifier. Cette opposition  cherche  uniquement à  NOUS imposer son calendrier, son tempo et nous dicter sa RUE PUBLIQUE. Serions-nous aussi pressés pour tomber dans l’énorme guet-apens que constitue  le débat sur cette candidature qui installerait notre pays dans une zizanie électorale prématurément.

Laissons Macky  Sall  travailler et travaillons avec lui pour la REPUBLIQUE.

 Les douloureux épisodes des locales et des législatives nous ont-ils pas suffisamment et profondément instruits ?

Devant tant d’obstacles et de tant d’incertitudes, l’urgence est de taire nos contradictions et de nous retrousser les manches pour être frais et disponible pour l’échéance toute proche avec ses préparatifs d’abord la vente des cartes de membres de l’APR, ensuite la confection des listes de parrainages, et enfin l’occupation du terrain politique par un maillage complet territorial avec tous les acteurs au sein de la mouvance présidentielle

ELAN /MP un mouvement politique structuré, né il y a six mois regorge d’expertises, d’identités remarquables territoriales composé de tous les anciens Maires a démontré au sein de la Mouvance Présidentielle sa pertinence d’hier, d’aujourd’hui. ELAN /MP ne saurait être laissé en rade au risque d’un autre tsunami si nous n’y prenons pas garde.

L’URGENCE D’UNE REFONDATION-REMOBILISATION SIMPOSE A NOUS TOUS DE LA MOUVANCE PRESIDENTIELLE

Ce travail de terrain ne saurait être couronné de succès sans la définition de la place et du rôle de tous les acteurs  (partis politiques, mouvements, alliés d’hier et d’aujourd’hui) dont ELAN/MP fait partie.