23 avril 2024

Seneinfo

Restez toujours informé

La force pour les chevaux et l’intelligence pour les humains (Par Kadior Cissé)

Milices, nervis ou encore gros bras, qu’importe l’appellation, il s’agit en tout cas de véritables armoires à glace, suffisamment râblés pour taper sur tout ce qui bouge. Dans les salles de sports comme à la plage, ces brutes s’entraînent comme des malades, non pas pour se maintenir en bonne santé ou pour garder une belle silhouette, mais juste pour brutaliser leurs propres frères, moyennant de maudites rémunérations variant entre 5 et 10 mille franc CFA la journée. Chez ces chenapans, le cerveau, siège des réflexions, ne sert pratiquement pas à grand chose. tout se passe à travers les muscles.
on serait tenté de se dire que la nature ne place pas chez une même personne la force et l’intelligence, mais non. Toussaint Manga est docteur en médecine et député. Mohamed Ndao Tyson, qui a révolutionné la lutte, est aujourd’hui une personnalité remarquable qui poursuit son business après sa brillante carrière sportive, pour ne citer que ceux-là. Alors oui, il est bien possible d’être baraqué et d’utiliser son cerveau pour réfléchir.
Ces brigands sont sur le point d’installer ce pays de la Téranga dans un chaos indescriptible, avec la complicité des politiques. C’est d’autant plus scandaleux quand ceux de la mouvance présidentielle, qui ont l’armée, la police et la gendarmerie pour assurer leur sécurité, préfèrent avoir recours à des bandits, dont la seule formation a été de se remplir les muscles.
De Senghor jusqu’à Macky Sall, en passant par Abdou Diouf et Abdoulaye Wade, chacun de ces présidents à eu recours à ces brutes pour mater la population. Et l’opposition, qui ne se sent pas protégée, recrute de son côté de gros bras pour assurer sa sécurité. la tentions monte crescendo et désormais c’est œil pour œil, dent pour dent.
que Dieu bénisse le Sénégal !

Kadior Cissé, journaliste