24 juin 2024

Seneinfo

Restez toujours informé

JOURNÉE MONDIALE SANS TABAC : « 67% DE CES PRODUITS SONT ACHETÉS VIA LES RÉSEAUX SOCIAUX… «

Ce 31 mai est célébrée la Journée mondiale sans tabac dans le monde. Le thème de la Journée mondiale sans tabac 2024 est un plaidoyer pour que l’on arrête de cibler la jeunesse avec des produits du tabac nocifs.67% de ces produits sont achetés via les réseaux sociaux… très accessibles pour les jeunes » (Djibril Wélé, Listab) a indiqué Djibril Wélé, Listab.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime qu’en 2020, le tabac est la principale cause de décès et d’incapacité, avec plus de 10 millions de victimes par an. Le tabagisme entraîne plus de décès à travers le monde que le Sida, la tuberculose, la mortalité maternelle, les accidents de voiture, les suicides et les homicides combinés.

C’est pourquoi, la Journée mondiale sans Tabac vise à mettre l’accent sur le rôle décisif joué par les professionnels de la santé dans la lutte anti-tabac. Ces derniers, à l’instar de la Ligue Sénégalaise contre le Tabac (Listab), sont en effet en contact avec un pourcentage élevé de la population pour lutter contre le tabagisme au Sénégal.

Pour continuer à engranger des milliards de dollars de recettes, l’industrie du tabac doit remplacer les millions de clients qui meurent et ceux qui arrêtent de fumer chaque année.

Afin d’atteindre cet objectif, elle s’efforce d’instaurer un environnement propice à l’adoption de ses produits par la nouvelle génération, dans lequel, notamment, une réglementation laxiste permet de garantir que ses produits sont disponibles, à un coût abordable.\

L’industrie du tabac met également au point des produits et des tactiques publicitaires qui attirent les enfants et les adolescents, approchés par le biais des médias sociaux et des plateformes de streaming.Les produits tels que les cigarettes électroniques et les sachets de nicotine gagnent en popularité auprès des jeunes.

En 2022, selon les estimations, 12,5 % des adolescents de la Région européenne fumaient des cigarettes électroniques, contre 2 % des adultes. Dans certains pays de la Région, les taux d’utilisation de la cigarette électronique chez les enfants d’âge scolaire sont 2 à 3 fois plus élevés que les taux de consommation de cigarettes.

Il s’agit aujourd’hui aujourd’hui de faire en sorte que ces industries ne puissent plus permettre aux jeunes d’avoir accès à ces produits nocifs préjudiciables à leur santé.

ASSANE SEYE.