14 avril 2024

Seneinfo

Restez toujours informé

Guinée Bissau : Umaro Embalo lance un avertissement sans frais aux opposants qui l’insultent

Le président bissau-guinéen Umaro Sissoco Embalo ne compte plus se laisser insulter par des acteurs politiques ou militants de l’opposition. Le dirigeant promet de les poursuivre où qu’ils soient.
« J’ai vu un citoyen du nom de Belmiro Pimentel, que je ne connaissais même pas, mais que j’ai reçu une fois dans ma vie, à sa demande, m’insulter (…) Désormais, quiconque m’insultera, même s’il se trouve en Chine, sentira la capacité d’intervention du Président de la République », a menacé Umaro Embalo alors qu’il s’adressait aux journalistes, la semaine dernière.
Il veut renverser Umaro Embalo « à tout prix »
Belmiro Pimentel est, en effet, un militant politique bissau-guinéen établi au Portugal. Il est largement suivi par ses compatriotes sur les réseaux sociaux. Dans l’une de ses vidéos, l’homme qui dit vouloir renverser « à tout prix » le président Embalo, l’accuse d’avoir engagé des criminels pour l’attaquer.
Il a même publié un audio dans laquelle une voix attribuée à Embalo semble commenter une prétendue fusillade dont il (Belmiro) aurait fait l’objet dans un quartier périphérique de Lisbonne.
« Si je veux nuire à quelqu’un, je peux utiliser les structures de l’Etat, mais… »
Pour le dirigeant bissau-guinéen, « tout comédien a actuellement la capacité d’imiter la voix du président de la République ». Ces accusations ne sont donc pas « fondées ».
Embalo assure qu’il pourrait « utiliser les structures de l’Etat » s’il voulait vraiment  nuire à Pimentel, mais il ne fait pas ce genre de choses .

 

Bernardin Patinvoh