Le milieu de terrain international sénégalais, Diao Keïta Baldé, a été suspendu par le Tribunal national antidopage italien jusqu’au 5 décembre. D’après le site russe, spartak.com qui en donne la nouvelle, l’attaquant du Spartak Moscou a été sanctionné en raison d’une violation de la procédure de contrôle antidopage alors qu’il jouait pour Cagliari en série A.

En guise de précision, la même source précise qu’un échantillon prélevé sur Keïta Baldé ce jour-là, n’avait pourtant révélé aucune substance interdite.

Cependant, conformément au code disciplinaire, toute sanction liée au dopage imposée par une autre association sportive nationale ou internationale, organisation nationale antidopage, est automatiquement acceptée par la FIFA et doit être reconnue par toutes les confédérations et associations.

En conséquence, la sanction appliquée par l’Organisation antidopage italienne est sujette à reconnaissance par la fédération Russe de football.

En réalité, il s’agirait plus d’une affaire de règlementation et de procédure administrative que d’une incrimination qui pèse sur les épaules du joueur sénégalais.

Au terme de la disqualification, le joueur pourra reprendre le processus d’entraînement au plus tôt 22 jours avant l’expiration de la peine. Ce qui voudrait dire que la sanction pourrait être levée à partir du mois de novembre soit quelques semaines avant le mondial Qatar 2022 (20 novembre au 18 décembre.)

En attendant, Keïta Baldé qui avait été appelé en sélection nationale avec le Sénégal à partir de ce samedi 17 septembre, devrait manquer à l’appel et donc être absent pour les matches amicaux contre la Bolivie et l’Iran les 24 et 27 septembre.

Dakaractu