19 juin 2024

Seneinfo

Restez toujours informé

Décès de Frederik de Klerk, ancien président de l’Afrique du Sud et artisan des réformes anti-apartheid

Frederik Willem de Klerk, dernier président blanc d’Afrique du Sud durant l’apartheid, et prix Nobel de la paix aux côtés de Nelson Mandela en 1993, est mort jeudi à l’âge de 85 ans, a annoncé sa fondation dans un communiqué.

Le dernier président blanc sud-africain, Frederik de Klerk, qui a libéré l’icône de la lutte anti-apartheid Nelson Mandela et partagé avec lui le prix Nobel de la paix, est mort jeudi 11 novembre à 85 ans, a annoncé sa fondation.

« C’est avec la plus grande tristesse que la Fondation FW de Klerk annonce le décès de l’ancien président FW de Klerk paisiblement à son domicile de Fresnaye ce matin après avoir lutté contre un cancer », a déclaré l’organisation dans un communiqué.
« FW » de Klerk, qui était atteint d’un mésothéliome, une forme rare de cancer, est décédé chez lui, dans sa ville natale du Cap, précise-t-elle.

Artisan des réformes anti-apartheid

Avec la réputation d’un grand conservateur, Frederik de Klerk succède au président P. W. Botha en 1989, affaibli par un infarctus.
Contre toute attente, le 2 février 1990, cet apparatchik du Parti national déclare devant le Parlement : « L’heure des négociations est arrivée. » Il annonce la libération inconditionnelle du leader de l’ANC, Nelson Mandela, en prison depuis 27 ans, ainsi que la levée de l’interdiction des partis anti-apartheid.

Cette décision lance véritablement le processus de transition qui débouche quatre ans plus tard sur l’organisation des premières élections multiraciales dans l’histoire du pays, remportées par Nelson Mandela.

Les deux hommes reçoivent conjointement le prix Nobel de la paix en 1993, pour « leurs efforts visant à la disparition pacifique du régime de l’apartheid et pour l’établissement d’une nouvelle Afrique du Sud démocratique ».
France24