19 juillet 2024

Seneinfo

Restez toujours informé

Coronavirus : « Serigne Mountakha Néna Na seine xel dal » (Serigne Bass Abdou Khadre)

L’apparition des premiers cas de coronavirus au Sénégal avait poussé certains Sénégalais, sans doute sous le coup de la panique, à décréter, derechef, l’annulation pure et simple des manifestations religieuses. Pour ne pas dire le Magal de Porokhane qui se célèbre, hasard du calendrier oblige, ce jeudi. Mettant à profit sa présence sur place, aux côtés du Khalife Serigne Mountakha Mbacké, le porte-parole de Touba a cru devoir faire, afin que nul n’en ignore, un certain nombre d’événements historiques.
Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a puisé ses éléments de langage dans la tradition prophétique et les enseignements de Serigne Touba Khadimou Rassoul. Et de rappeler que Serigne Touba avait demandé à ses disciples, conformément aux souhaits exprimés par Seydina Omar Boun Khatab, valeureux compagnon du Prophète Mohamed (Psl), de dérouler très sobrement et sans rassemblement le Gamou (célébration de la naissance de l’Envoyé de l’Islam) de 1918-1019. En son temps, précise le chef religieux de Guédé, sévissait une nouvelle forme de peste.
La transition était, alors, toute trouvée pour répondre à ceux qui ont tenté d’inviter le Khalife général des Mourides à annuler ou reporter le Magal de Porokhane. « Serigne Mountakha sait ce exactement qu’il doit faire. Serigne Mbacké Bousso nous avait dit de faire entièrement confiance à Serigne Touba. Un bon disciple Mouride ne devrait guère se hasarder à dicter au Khalife la conduite à tenir. Il n’attend de personne un conseil quelconque. Personnellement, je ne lui dirais jamais la conduite à tenir », martèle Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre.
Le porte-parole de Touba d’ajouter : « Le Patriarche de Darou Miname a très tôt pris conscience qu’il fallait prendre les devants. Et, c’est la raison pour laquelle il a très rapidement ordonné, dès que cette maladie a fait irruption chez nous, que soient déroulés des récitals de Coran. Non sans demander à tout le monde de s’accommoder des recommandations de l’administration médicale du Sénégal en termes de précautions à prendre et de comportements à bannir ».