26 février 2024

Seneinfo

Restez toujours informé

Comment le Hamas a réussi à déjouer les défenses d’Israël ?

L’opération « Déluge d’Al Aqsa » a remis en cause la propagande d’Israël sur l’invincibilité de son armée et de sa puissance technologique.

 

Dans cet entretien, Akram Kharief, rédacteur en chef du site spécialisé dans les questions militaires, Mena Defense, apporte son éclairage sur les enseignements à tirer de l’attaque du Hamas contre Israël.

 

Comment les combattants du Hamas ont-ils pu vaincre les défenses sophistiquées d’Israël ?

Cela a été possible grâce au renseignement d’abord. Le Hamas a démontré qu’il avait une connaissance parfaite des positions de défense d’Israël, de ses hommes et de son matériel.

Le Hamas a analysé les méthodes de défense, les équipements et les points faibles. Les combattants palestiniens ont utilisé des techniques d’assaut modernes qui ont été déjà appliquées en Ukraine, en Syrie et au Sahel.

La méthode est basée sur l’observation, la mobilité et sur des frappes rapides. Les combattants du Hamas ont été plus combatifs que les soldats israéliens. Le Hamas a également utilisé des diversions avec des offensives par voie aérienne et maritime, tout comme le brouillage des communications à travers la destruction des pylônes de télécommunication.

Les combattants palestiniens savent que les soldats israéliens ont pour instruction de se mettre à l’abri. Ils ont alors utilisé l’artillerie et donné l’assaut en même temps pendant que les soldats israéliens se cachaient dans les abris.

L’armée israélienne est réputée très forte avec des moyens de surveillance sophistiqués, mais elle a montré ses limites. Quelles sont les leçons à tirer ?

 

La principale leçon à tirer est que les Israéliens sont très bons en marketing militaire. Les études montrent un déclin de l’armée israélienne. Le matériel dont on vante la technologie avancée n’a pas fait ses preuves sur le terrain, mais la propagande israélienne fonctionne à plein régime.

L’armée israélienne s’est transformée en police. Toute armée qui fait du travail de police se dégrade. De plus, l’armée israélienne n’a pas fait de guerre depuis 2006 au Liban. Une guerre qu’elle a perdue, d’ailleurs. La génération des vainqueurs des guerres n’est plus au sein de l’armée israélienne.

Pour les pays, comme le Maroc, qui ont normalisé leurs relations dans le but d’accéder à la technologie militaire israélienne pour se protéger, qu’est-ce que cela signifie ?

Les pays qui se basent sur les technologies israéliennes font de mauvais choix. Les équipements israéliens sont de qualité moyenne et coûtent cher. Les expériences prouvent que la masse prime sur la qualité et la technologie.