24 juin 2024

Seneinfo

Restez toujours informé

CAMEROUN : LES ENTRAÎNEURS NOMMÉS PAR SAMUEL ETO’O ONT DÉMISSIONNÉ

Au Cameroun, nouvel épisode ce 30 mai 2024 dans le bras-de-fer qui oppose le ministère des Sports à la Fédération de football (Fécafoot) autour de l’encadrement de l’équipe nationale A masculine : l’entraîneur et l’entraîneur-adjoint nommés par Samuel Eto’o, la président de la Fécafoot, ont annoncé leur démission. Les Lions Indomptables jouent deux matches cruciaux les 8 et 11 juin en qualifications pour la prochaine Coupe du monde 2026.

Au Cameroun, alors que les rencontres de qualifications pour la Coupe du monde 2026 face au Cap-Vert (8 juin) et à l’Angola (11 juin) approchent, le bras-de-fer entre le ministère des Sports et la Fécafoot est-il proche du dénouement ? Les entraineurs nommés il y a deux jours par le président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), Samuel Eto’o, à la tête de l’équipe nationale, viennent de présenter leur démission. Désormais, le seul encadrement technique à la tête des Lions indomptables est celui désigné par le ministre des Sports, Narcisse Mouele Kombi le 2 avril 2024.

Les choses sont allées très vite ce jeudi 30 mai. C’est d’abord David Pagou, adjoint de Martin Ndtoungou Mpilé, qui a démissionné. Par la suite, la conférence de presse que devait organiser ce dernier, entraîneur intérimaire nommé par Samuel Eto’o, a été décalée de 11 heures à 16h30. Puis, à 12h30, c’est la démission de Martin Ndtoungou Mpilé qui est tombée.

Dans le même temps, le Fécafoot a convoqué Marc Brys, l’assistant de ce dernier, et le préparateur physique – tous trois nommés par le ministre des Sports – à une séance de travail à 11 heures. L’entraîneur, qui n’a pas digéré sa rencontre houleuse de lundi dernier avec Samuel Eto’o, s’est d’abord rendu à l’ambassade de Belgique pour un compte-rendu à son ambassadeur.

C’est finalement peu avant 13 heures que Marc Brys est arrivé à la Fédération. Selon les informations de RFI, après la rencontre avec Samuel Eto’o, toutes les parties devraient se retrouver chez le Premier ministre pour fumer le calumet de la paix.

Samuel Eto’o, qui était décidé à mener jusqu’au bout sa bataille avec le ministre des Sports, a été ramené à la raison par Philippe Mbarga Mboa, ministre chargé de mission à la présidence. L’ancienne superstar du foot a accepté de tout lâcher, sauf le juteux poste de Coordonnateur des équipes nationales attribué à son ennemi Benjamin Banlock. Mais le ministre aurait convaincu Eto’o d’abandonner.

Pour rappel, le Cameroun est en tête du groupe D en éliminatoires du Mondial 2026, à égalité de points (4) avec le Cap-Vert. La meilleure équipe de chacune des neuf poules sera directement qualifiée pour la phase finale du tournoi prévue du 11 juin au 19 juillet 2026, au Canada, aux États-Unis et au Mexique.

BIRAMA THIOR.