19 mai 2024

Seneinfo

Restez toujours informé

Benno Bokk Yakaar va déposer un recours contre la candidature de Bassirou Diomaye Faye ce mardi

Alors que la plupart des candidats à la présidentielle de l’opposition se sont réunis pour  vilipender le conseil constitutionnel et déposer un recours contre leur invalidation, BBY a aussi dans son viseur le candidat Bassirou Diomaye Faye.

En effet, selon le quotidien Bess Bi le Jour, Benno Bokk YAKAAR  entend  déposer un recours contre Bassirou Diomaye FAYE. Pour la coalition au pouvoir, cette candidature ne peut prospérer car il est déjà en prison.

Actuellement en détention, Bassirou Diomaye Faye a été désigné comme candidat de la présidentielle de février 2024 par Ousmane Sonko. Le numéro 2 de l’ex-Pastef peut-il être candidat ?

Le Conseil constitutionnel répondra à cette question le 20 janvier prochain, date de la proclamation de la liste des candidats retenus pour la Présidentielle.

En attendant, toute Coalition légalement constituée peut porter sa candidature, selon l’expert électoral Ndiaga Sylla. Selon lui, « l’essentiel est que la Coalition doit être formée par, au moins, deux Partis légalement constitués ».

Et légalement, ajoute-t-il, il pourra mener ses activités de campagne électorale en vertu du principe de l’égalité entre les candidats.

A l’en croire, « il va de soi qu’un Parti politique dissous n’a pas capacité à investir un candidat. A noter que la liste définitive des candidats devant participer à la présidentielle du 25 février 2024 va être publiée ce 20 janvier par le conseil constitutionnel

Toutefois, la dissolution d’un Parti politique n’entraîne pas la déchéance électorale de ses responsables et membres. Ni la Loi n° 81-17 du 6 mai 1981 relative aux Partis politiques, modifiée, ni le Code des obligations civiles et commerciales (Cocc), ni le Code électoral ne stipulent l’interdiction de se présenter à une élection.

En matière de dissolution, la loi régissant les partis politiques fait un seul renvoi relatif à la liquidation des biens conformément à l’article 817 du COCC ».

Avec Dakarmatin