25 juillet 2024

Seneinfo

Restez toujours informé

Affaire Boffa Bayotte: des victimes de l’arbitraire dans la solitude ! (Par Abdou Sané)

La paix,oui la paix parlons en!
De plus en plus l’espace social voit naître des organisations appelant à la paix. Quel contenu donne t on à ce terme ? Quel est son champ d’application ? Quels sont les outils d’évaluation pour l’apprécier ?
De quelle paix parle t-on?
Plus près de nous suite aux douloureux événements de Boffa Bayotte plus d’une dizaine de personnes sont arbitrairement détenues en prison.
Pendant ce temps,les vrais criminels et leurs complices ne sont nullement inquiétés.
L’arrestation de René Capain Bassène, Ampoi Bodian ainsi que des populations de Bourofaye et Toubacouta (département de Ziguinchor) s’est déroulée sous le sceau de la violence et de la violation de leur dignité humaine.
Pour ceux qui suivent de près ce dossier,la preuve que ces détenus sont victimes de l’arbitraire et d’un règlement de compte ne fait l’objet d’un doute.
Leur dossier est totalement vide judiciairement parlant.
Qui est derrière leur arrestation ? A quelle fin?
Le temps finira par faire tomber les masques.
Ceux qui pensent sucer le sang de leurs semblables à partir des accusations fondées sur la stigmatisation répondront un jour de leur cupidité.
Il est établi que le cynisme s’alimente en Casamance à partir de la délation : accuser sans fondement son adversaire de  » séparatiste » est le moyen utilisé par certains individus méchants pour satisfaire leurs vœux.Le discernement,la rigueur dans les enquêtes,ne sont nullement promus dans un contexte où la justice perd irréversiblement sa crédibilité. Banalement on use et abuse de la force publique pour régler des comptes.Les détenus des évènements de Boffa Bayotte en sont victimes (à titre illustratif).
Les sentinelles de la paix sont interpellés…Car des populations souffrent physiquement et moralement d’un abus de pouvoir qui ne dit pas son nom.
Ceux qui nuit et jour chantent les bienfaits de la paix ne doivent et ne peuvent rester insensibles à la souffrance de ce groupe de détenus.Leur libération immédiate et sans condition devient un impératif après quatre années de kidnapping.
La réparation pour le préjudice subi exigée .
L’identification du ou des commanditaires à l’origine de leur enlèvement doit être rendue publique en vue de pouvoir en tirer toutes les conséquences de droit.
Parlons Paix….Agissons et servons Paix…Le contrat de confiance ne sera que renforcé.., Autrement n’abusons pas du noble vocable Paix.

Abdou Sané ancien député
Depuis Ziguinchor, Sénégal.
Email [email protected]
Téléphone+221701059618