24 juin 2024

Seneinfo

Restez toujours informé

Affaire Bah Diakhaté : l’activiste utilise une arme de Diomaye Faye pour se défendre

Déférés au tribunal, ce mercredi 22 mai, Bah Diakhaté et imam Cheikh Tidiane Ndao font l’objet d’un retour de parquet. Sur instruction du procureur de la République, le premier a été arrêté par la DIC lundi tandis que le second est tombé le lendemain.
Ils sont tous les deux poursuivis pour offense à une personne exerçant tout ou partie des prérogatives du président de la République et diffusion de fausses nouvelles.
Face aux enquêteurs, Cheikh Tidiane Ndiaye s’est excusé d’avoir tiré à boulets rouges sur le Premier ministre, Ousmane Sonko, et s’est engagé à ne pas recommencer. Bah Diakhaté, pour sa part, a assumé ses propos et aurait brandi des documents comme preuves de ses certaines de ses allégations.
Par ailleurs, rapporte L’Observateur, qui a révélé ce jeudi les détails de l’enquête de la DIC sur cette affaire, l’activiste a revendiqué face aux policiers le statut de lanceur d’alerte lorsqu’il évoque les supposées transactions immobilières douteuses dans lesquelles auraient trempé le président de la République et son Premier ministre. Rappelons que parmi les mesures envisagées par le successeur de Macky Sall, figure en bonne place l’adoption d’une loi protégeant les lanceurs d’alerte. Le projet n’a pas encore pris forme.
L’Observateur révèle que pour sa défense face aux accusations d’offense aux deux têtes de l’exécutif, Bah Diakhaté a précisé qu’il ne parlait pas de Diomaye Faye et de Ousmane Sonko chefs de l’État et du gouvernement, mais désignait plutôt les inspecteur des Impôts et Domaines qu’ils étaient à l’époque des faits qui lui valent son interpellation.
«Diomaye Faye a cédé à Cheikh Djiba [actuel ministre des Finances et du Budget], inspecteur des Impôts et Domaines, un immeuble non bâti d’une superficie de 250 m2, situé à la zone de recasement de Yoff», pointe l’activiste face aux enquêteurs, étayant ses dires, selon L’Observateur, de documents tels que des copies de bail, un état des charges réelles, une autorisation de céder et une déclaration de transaction.
Auparavant, renseigne la même source, toujours au cours de son audition à la DIC, Bah Diakhaté a réitéré ses propos selon lesquels «Ousmane Sonko a raconté des contrevérités sur son patrimoine».
«Au courant du mois de mars 2018, Ousmane Sonko a vendu à Astou Guèye, devant le notaire Mahmoudou Aly Touré, un immeuble pourtant acquis en 2018 à hauteur de 100 millions de francs CFA. Alors que dans sa déclaration de patrimoine, en 2018, Sonko disait qu’il ne possédait qu’une seule maison à la cité Keur Gorgui», a avancé l’activiste, présentant aux enquêteurs, si l’on en croit L’Observateur, «un acte de cession de la maison en question».
                                                          SENEWEB.NEWS.