24 mai 2024

Seneinfo

Restez toujours informé

Actes de défiance envers l’institution judiciaire : Ousmane Sonko et les autres rappelés à l’ordre par l’Ums

Suite à sa sortie sur le dossier l’opposant à Adji Sarr, affirmant qu’aucun juge ne peut le conduire en dans cette affaire, Ousmane Sonko s’est vu recadrer, ce lundi, par l’Union des magistrats du Sénégal (UMS). En conférence presse, leur président a apporté une réplique qui ne concerne pas seulement Ousmane Sonko mais tous ceux qui dernièrement s’en sont pris à l’institution judiciaire.

«Il ne sera permis à aucun justiciable, quel que soit son rang, de se hisser au-dessus des lois en s’arrogeant le droit de vouer aux gémonies le respect dû à la justice. Les institutions de la République sont au-dessus de tout intérêt personnel. Elles sont en effet pérennes alors que lesdits intérêts ne sont que provisoires», a déclaré le président de l’Ums, Ousmane Chimère Diouf.

Il a dénoncé le fait que tout soit politisé dans ce pays. “Ces derniers temps, l’institution judiciaire a été à nouveau la cible de critiques de citoyens intéressés directement ou indirectement dans des procédures en cours, s’adonnant de ce fait à des attaques personnelles contre des magistrats et à des actes de défiance envers l’institution”, dira le juge Ousmane Chimère Diouf.

Les magistrats ont précisé rendre la justice en toute indépendance, contre toute considération personnelle. « La mission consiste à aller chercher la vérité sur la base des éléments versés dans le dossier», informent-ils.

L’Ums fustige et condamne ce qu’elle appelle des actes de défiance envers l’institution et des attaques personnelles envers les hommes et les femmes qui rendent la justice. Elle rappelle que l’histoire politique sénégalaise, aussi mouvementée qu’elle a été, «s’est toujours déroulée dans le respect des institutions».