18 mai 2024

Seneinfo

Restez toujours informé

Foncier à Yène : Le maire Massamba Mbengue cité dans un scandale de 300 parcelles

Le problème foncier est au centre de l’actualité sénégalaise, ces derniers temps. D’ailleurs, à Yène, 22 conseillers de la commune ont signé une pétition pour réclamer une commission d’enquête sur une supposée affaire de malversation sur plus de 300 parcelles estimées à près d’un milliard de francs CFA.  Sur iRadio, ces derniers demandent un audit de la gestion du maire Massamba Mbengue.

« Nous avons vécu avec beaucoup de tristesse une déclaration du deuxième adjoint au maire de Yène qui a décrié des malversations sur le foncier. Plus de 300 parcelles vendues et dont les recettes n’ont pas été versées au Trésor public. À peu près une somme d’un milliard aurait été détournée au niveau de la commune. Ces allégations ont été confirmées par un autre conseiller qui s’appelle Mbaye Sow », renseigne Massogui Thiandoum.

En ce sens, a-t-il expliqué, « 22 conseillers ont signé une pétition pour réclamer la mise en place d’une commission d’enquête pour clarifier ces faits et ces allégations. Nous lançons un vibrant appel aux autorités administratives qui sont dans la commune de Yène et dans le département de Rufisque. Une telle forfaiture ne peut pas passer. À l’heure où Monsieur le Président de la République est en train de demander d’arrêter les transactions foncières, nous ne pouvons pas comprendre qu’au niveau de la commune de Yène, le maire se comporte en spéculateur foncier, en courtier foncier. Nous allons saisir la Cour des comptes pour demander qu’on audite de la gestion de la commune de Yène pour arrêter cette boulimie foncière qui ne fait que retarder le développement du pays ».

Réplique

Après les accusations des 22 conseillers de la commune de Yène, le maire Massamba Mbengue a aussitôt réagi. Et c’est pour réfuter ces allégations et annonce une plainte.   « 300 parcelles ? C’est des mensonges. J’ai d’ailleurs porté plainte et l’auteur de ces propos mensongers va devoir apporter les preuves.  On ne peut pas me détourner de mon objectif et ces accusations, c’est que de la spéculation. Ils font de la diversion, mais moi, je ne les suis pas », s’est-il défendu.

                                                                        ABSA DIONGUE.