21 juillet 2024

Seneinfo

Restez toujours informé

Free promet le lancement d’une nouvelle Freebox en 2020

Une nouvelle version de la Freebox, la Freebox V8, fera son entrée sur le marché français « dans les semaines qui viennent », a fait savoir le patron d’Iliad, maison-mère de l’entreprise, auprès des Echos.

Il avait fallu une éternité à Free pour sortir, fin 2018, la Freebox Delta, huit ans après la Freebox Révolution. Moins de deux ans devraient cette fois-ci être nécessaires à l’entreprise pour lancer sa toute dernière box Internet fixe.

Auprès du quotidien Les Échos, ce lundi 10 février, le directeur général d’Iliad, Thomas Reynaud, a annoncé l’arrivée imminente d’une Freebox de nouvelle génération. Son lancement devrait intervenir « dans les semaines qui viennent », vraisemblablement au cours du premier ou du deuxième trimestre 2020.

Les informations sur cette nouvelle box restent parcellaires. Aucun détail n’a été apporté ni sur ses caractéristiques, ni sur son prix. Thomas Reynaud la qualifie sobrement de « Freebox v8 ». Pour des « raisons concurrentielles », il s’abstient également de dévoiler le volume de ventes de la Freebox Delta, le pari haut de gamme de Free d’une box dotée d’un système audio Devialet, et de nombreux services, pour un abonnement de 60 euros par mois. 

Vers une box milieu de gamme

En mai 2019 déjà, Xavier Niel, le fondateur de Free, avait indiqué vouloir revenir à ses valeurs historiques sur le fixe avec “des offres accessibles, transparentes » et « faisant rêver”. Le tout, grâce à « une box qui ne coûte pas des fortunes à fabriquer ».

Autre promesse du directeur général d’Iliad: les matchs de ligue 1 devraient être accessibles dès cet été chez Free. « Nous proposerons les meilleurs moments de l’intégralité des 380 matchs du championnat en un clic », explique ainsi Thomas Reynaud.

De toute évidence, cette Freebox v8 doit surtout être une Freebox de reconquête d’une clientèle qui s’est érodée au fil des ans. Xaviel Niel, toujours en mai dernier, la décrivait comme devant « être capable d’aller convaincre des abonnés ». Lorsque le groupe a tiré son bilan de l’année 2018, il s’est rendu compte d’une perte d’abonnés à la fois dans le fixe et dans le mobile, malgré un résultat net en hausse.